skip to content

Salt Lake City 2002 : de l'adversité au succès

Brennan Smith / A local youth skier celebrate at the finish of her race at the Utah Olympic Park.
Date
22 oct. 2020
Tags
L'héritage de Salt Lake City 2002
Les Jeux Olympiques d’hiver de Salt Lake City 2002 ont été livrés avec succès et ont servi de tremplin pour la promotion des sports d'hiver et l'organisation d'un plus grand nombre de manifestations sportives en Utah, bien qu'ils aient eu lieu après une série d'événements difficiles et sans précédent : les attaques terroristes du 11 septembre 2001, une récession économique et une crise liée à la procédure d'élection de la ville hôte des Jeux Olympiques, qui a conduit à une réforme majeure du processus.

Les Jeux Olympiques de Salt Lake City 2002 ont contribué à la guérison des États-Unis après les attaques terroristes du 11 septembre 2001. Pour les citoyens américains en particulier, les Jeux sont devenus un symbole de résilience et de force, en parfaite adéquation avec la chanson de la cérémonie d'ouverture des Jeux intitulée "Light the Fire Within".

Le Comité International Olympique lui-même et les villes intéressées par l'accueil des futures éditions des Jeux Olympiques ont également tiré des enseignements importants de cette édition, que ce soit en matière de bonnes pratiques environnementales, de développement du sport grâce aux Jeux ou des changements apportés au processus de sélection de la ville hôte des Jeux Olympiques.

Développement du sport

La délégation américaine a remporté un nombre record de 34 médailles aux Jeux de Salt Lake City 2002, battant ainsi son record précédent de 13 médailles, que le pays avait obtenu aux Jeux de Lillehammer 1994 et Nagano 1998. Les athlètes américains et internationaux ont utilisé les sites olympiques pour s'entraîner avant les Jeux et ont concouru devant un public nombreux : les citoyens de l'Utah ont acheté 40 % des billets disponibles et la plupart des épreuves olympiques ont affiché complet.

La Fondation pour l'héritage olympique de l'Utah (UOLF) et la Commission des sports de l'Utah (USC) ont été créées avant 2002 pour gérer les sites sportifs (dont certains sites olympiques), promouvoir le développement du sport et travailler avec d'autres organisations de l'Utah afin de continuer à organiser de grands événements sportifs dans l'État après les Jeux. L'UOLF a encouragé avec succès la participation des athlètes amateurs et de haut niveau au développement du sport. En 2020, les sites hérités des Jeux sont presque quatre fois plus utilisés qu'en 2002. En outre, près de 800 événements sportifs ont été organisés dans la région, dont 75 % hors période hivernale, l'Utah étant devenu une destination sportive tout au long de l'année. 

Les Jeux Olympiques d'hiver de 2002 ont aidé l'Utah à s'établir comme l'une des premières destinations mondiales de sports d'hiver de haut niveau et récréatifs. Aujourd'hui, les trois sites de l'UOLF suivants, à savoir  l'anneau olympique de l'Utah, le parc olympique de l'Utah et le centre nordique de Soldier Hollow sont toujours très utilisés. Les sites de l'UOLF proposent des programmes sportifs aux jeunes de tous âges et de toutes capacités, servent de centres de loisirs communautaires dans trois villes, et fournissent des installations d'entraînement de classe mondiale pour les athlètes olympiques et les événements mondiaux. Ces installations répondent à la vision de l'Utah en matière de participation au sport tout au long de la vie, en incitant les habitants de l'Utah à mener un style de vie sain et actif et en favorisant une culture du "sport pour tous".

Depuis qu'il a accueilli les Jeux de 2002, l'Utah a organisé plus de 175 épreuves internationales de sports d'hiver, y compris plus de 60 épreuves de Coupe du monde, ainsi que sept Championnats du monde et de nombreuses manifestations sportives et autres. L'Utah est désormais un centre d'entraînement reconnu pour les athlètes de niveau international et accueille trois organismes nationaux régissant le sport.

Environnement

La vision du comité d'organisation des Jeux de Salt Lake City 2002 (SLOC) a englobé les meilleures pratiques environnementales de l'Utah, associées à l'accent mis par le Comité International Olympique sur la responsabilité environnementale.

En collaboration avec des universitaires, le SLOC a calculé toute l'énergie potentielle utilisée et les émissions associées à l'organisation du relais de la flamme et des Jeux et a créé le programme "Olympic Cleaner and Greener". Ces crédits ont été compensés par des crédits de réduction des émissions. Le programme "Olympic Cleaner and Greener" et ses partenaires ont éliminé de façon permanente plus de 243 840 tonnes métriques (240 000 tonnes) de polluants de l'Utah, des États-Unis et du Canada.

Une partie des émissions de carbone des Jeux Olympiques d'hiver de Salt Lake City 2002 a été compensée ; 85 % des déchets des Jeux ont été recyclés ou compostés ; et 100 000 arbres ont été plantés en Utah. En outre, 18 millions d'arbres ont été plantés dans le monde entier dans le cadre du programme "Global Tree Race".  Il n'y a pas eu d'amendes ou d'avis de violation de la conformité en matière d'environnement et de sécurité lors de l'accueil des Jeux.

Le SLOC a utilisé cinq installations sportives et commerciales existantes à Salt Lake City pour accueillir les Jeux. Six sites de compétition ont été construits spécialement pour les Jeux, en utilisant un minimum de matériaux afin d'assurer l'efficacité énergétique. Il s'agit du parc olympique de l'Utah, de l'anneau olympique de l'Utah et du centre nordique de Soldier Hollow. Par exemple, la conception du toit de l'anneau olympique de l'Utah a permis de réduire la consommation totale de plus de 28 317 m3 (chauffage et climatisation). Les autres sites et installations étaient soit prêts, soit à reconstruire ou à rénover.

Impact économique

L'Utah a calculé que les Jeux Olympiques d'hiver de 2002 avaient généré plus de cinq milliards de dollars en termes d'impact économique. Les recettes fiscales nettes (recettes supplémentaires moins dépenses supplémentaires) du gouvernement de l'État et des autorités locales se sont élevées à 76 millions d'USD pour la période 1996-2003. Les Jeux ont généré 45 700 emplois-années et trois milliards de dollars de revenus personnels.

Cependant, une légère récession économique en 2002 a atténué les effets directs du pouvoir d'achat après les Jeux. Les prévisions de croissance de l'emploi ne se sont pas concrétisées dans les années qui ont suivi immédiatement les Jeux Olympiques. Le tourisme n'a que légèrement augmenté en 2002, pour diminuer l'année suivante ; les journées de ski ont en fait diminué de 9 % en 2002.

Toutefois, à long terme, la visibilité mondiale dont Salt Lake City a bénéficié grâce à l'accueil des Jeux Olympiques, associée à l'amélioration des infrastructures touristiques, de loisirs et sportives, a entraîné une croissance économique régulière. Selon les chiffres de 2020, l'accueil par l'Utah d'événements sportifs ultérieurs a permis d'injecter environ deux milliards de dollars dans l'économie de l'État. Le tourisme, quant à lui, a été stimulé, l'Utah ayant connu une augmentation globale de 72 % des visites de skieurs entre 2002 et 2019.

back to top En