skip to content

Amélioration du réseau des transports publics

2019 / Milos Bicanski / IOC | People taking the tramway at the Phaleron bay area (September 2019).
L'accueil des Jeux Olympiques a été l'occasion d'accélérer le développement du système de transport d'Athènes, créant des bénéfices durables pour la population de la ville, laquelle s'élève à près de cinq millions d'habitants.

Près de 140 km de routes ont été construits pour désengorger la ville et une grande partie de la route de l'Attique – une autoroute moderne de 67 km traversant 30 municipalités de l'Attique, la zone métropolitaine d'Athènes avec 32 échangeurs et 15 ponts pour piétons – a été remise en état.

Le métro d'Athènes, qui relie plus de 20 municipalités de l'Attique, a bénéficié de l'ouverture de deux nouvelles lignes avant les Jeux Olympiques, réduisant la circulation routière et la pollution atmosphérique, et améliorant la qualité de vie des citoyens. On estime que le métro a réduit de 70 000 le nombre de voitures par jour dans le centre-ville. D'autres lignes de métro ont été prolongées pour desservir la banlieue proche d'Athènes et de nouveaux terminaux d'autobus ont été créés à proximité des stations de métro, réduisant ainsi les embouteillages. Le métro rejoint maintenant l'aéroport d'Athènes, situé à environ 30 km du centre-ville, en 20 minutes.

En vue des Jeux Olympiques et dans un effort visant à améliorer les conditions environnementales, plus de 2 000 autobus urbains ont été remplacés par des autobus fonctionnant avec des carburants respectueux de l'environnement. Quinze ans après les Jeux, Athènes dispose d'un parc de 614 autobus fonctionnant au gaz naturel comprimé et de 366 autobus électriques.

Des améliorations ferroviaires ont également été apportées et un système ferroviaire moderne a été inauguré. Une nouvelle ligne de tramway a été mise en place, reliant le centre d'Athènes à la côte est et les complexes olympiques de Faliro et Helliniko.

back to top En