skip to content

Anvers 1920 : un symbole de paix, d'unité et de force

1920 / International Olympic Committee (IOC) - All rights reserved | The delegations gathered in the Olympic stadium during the opening ceremony.
Date
16 déc. 2020
Tags
L'héritage d'Anvers 1920
Le rassemblement de 2 626 athlètes, représentant 29 pays, à Anvers pour les Jeux Olympiques – les premiers organisés après la Première Guerre mondiale – a été et reste un message de paix, d'unité et de force. La naissance de plusieurs symboles olympiques durables, exprimant un message d'espoir fort, rejoint clairement ce sentiment.

NAISSANCE DE LA SYMBOLIQUE

Les Jeux Olympiques d'Anvers 1920 ont marqué le début de trois symboles d'unité, de fair-play et de paix – le lever du drapeau olympique aux Jeux, la prestation du serment olympique par un athlète et le lâcher de colombes. Les deux premiers symboles sont présents à chaque édition des Jeux Olympiques depuis.

Le baron Pierre de Coubertin a dessiné le drapeau olympique en 1913. Le drapeau est simple mais frappant, avec ses cinq anneaux de couleur sur un fond blanc sans bordure. Il avait été hissé à Paris en 1914 pour marquer le vingtième anniversaire du Comité International Olympique (CIO). Son apparition aux Jeux d'Anvers 1920 a été sa toute première apparition lors d'une édition des Jeux Olympiques.

La symbolique du drapeau olympique, représentant l'union des cinq continents et la rencontre des athlètes du monde entier, est toujours aussi forte aujourd'hui. Le drapeau porte le message suivant : "solidaires, unis sous un même drapeau", nous pouvons travailler ensemble vers un même objectif, à savoir contribuer à l'édification d'un monde meilleur par le sport.

De même, l'athlète belge Victor Boin a lancé une tradition durable à Anvers, puisqu'il est devenu le premier olympien à prêter serment, au nom de tous les athlètes en lice aux Jeux, lors de la cérémonie d'ouverture, en s'engageant à "respecter et à se conformer aux règles" dans le "véritable esprit sportif". Depuis, un représentant de l'équipe hôte a prêté le serment olympique à chaque édition des Jeux.

Des colombes ont été lâchées par les soldats lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux d'Anvers 1920. Ces oiseaux, symboles de paix, représentaient l'essence même des Jeux et cet élément protocolaire a figuré à chaque cérémonie d'ouverture jusqu'en 1988. Depuis, les colombes sont représentées de manière symbolique à chaque édition des Jeux.

Utilisation des sites existants

Lors des Jeux Olympiques d'Anvers 1920, 19 sites de compétition ont été utilisés, dont trois ont été construits spécialement pour l'événement. De nombreux sites existants ont été modernisés, mais peu d'entre eux offrent encore aujourd'hui des installations sportives haut de gamme.

Le stade Beerschot d'Anvers a été transformé pour accueillir neuf sports au programme des Jeux Olympiques. Le stade, lequel abrite aujourd'hui le club de football local, le FC Beerschot, sert toujours la communauté mais, après que la piste d'athlétisme a été retirée, que les tribunes ont été réaménagées et que la capacité a été considérablement réduite, il ne ressemble guère au Olympisch Stadion (stade olympique) d'il y a un siècle.

Sources

back to top En