skip to content
1:45 Helga Haase
Date
27 févr. 1960
Tags
Squaw Valley 1960 , Actu CIO , , Patinage de vitesse , Pologne

Helga Haase inaugure le palmarès du patinage de vitesse féminin

Le patinage de vitesse féminin a fait son apparition sur la scène olympique en tant que discipline de démonstration, à Lake Placid en 1932. Les premiers championnats du monde ont eu lieu à Stockholm (Suède) en 1936, et c’est finalement en février 1960 à Squaw Valley que la discipline entre officiellement au programme des Jeux avec quatre distances : 500m, 1000m, 1500m et 3000m.

Née dans la « ville libre de Danzig » (aujourd’hui Gdansk en Pologne) en 1934, devenue citoyenne de l’Allemagne de l’Est et tout d’abord joueuse de handball, Helga Obschernitzki trouve au début des années 1950 son club, le Dynamo Berlin, son sport, le patinage de vitesse, et son entraîneur Helmut Haase qu’elle épouse en 1955.

Elle atteint un excellent niveau national, qui lui vaut d’être intégrée dans l’« Equipe unifiée d’Allemagne » pour les Jeux de Squaw Valley, même si son palmarès sur les théâtres continental et mondial est encore vierge. Helga Haase s’est au mieux classée 6e des Mondiaux toutes distances 1958 à Kristinehamn (Suède).

La toute première course olympique officielle de patinage de vitesse féminin est le 500m disputé le 20 février 1960 avec 22 concurrentes, et la favorite est la Soviétique Tamara Rylova, qui règne sur la distance depuis plusieurs années, et détient le record du monde (45.6 sur la piste en altitude de Medeo le 11 janvier 1955). C’est sa compatriote Natalya Donchenko qui s’installe d’entré en tête de la compétition avec un chrono de 46.0 qui lui vaudra la médaille d’argent.

Helga Haase entre en piste juste derrière, en action dans la deuxième paire. Très affutée, la championne Allemande fait mieux, d’un dixième de seconde. Elle stoppe le chronomètre en 45.9, et ne sera pas battue pour entrer dans les livres d’histoire comme la toute première médaillée d’or en patinage de vitesse féminin. Tamara Rylova ne réussit ensuite que 46.2 et se retrouve délogée du podium par l’Américaine Jeanne Ashworth qui couvre la distance en 46.1.

IOC

Deux jours après ce premier podium Haase-Donchenko-Ashworth, l’épreuve suivante est le 1000m. Là, la première patineuse en piste, la Soviétique Klara Guseva, boucle son parcours en 1:34.1 et voit toutes les autres concurrentes buter sur sa performance. La plus chaude alerte vient de la surprenante championne olympique du 500m Helga Haase, plus rapide au premier tour, encore devant au tour suivant, mais qui ne parvient pas à finir aussi fort : elle prend la médaille d’argent en 1:34.3, concédant donc 2/10e de seconde à la Soviétique. Tamara Rylova elle aussi part fort, faiblit sur la fin et termine médaillée de bronze en 1:34.8. 

Helga Haase participe encore au 1500m où elle se classe 8e et ne dispute pas le 3000m, deux épreuves remportées par la Soviétique Lidiya Skoblikova.

Une des trois patineuses à compter plus d’une médaille (dont un titre) à Squaw Valley, Helga Haase ne sera plus jamais aussi performante, en dehors de deux victoires sur 500m et 1000m dans les championnats du monde toutes distances 1962 à Imatra (Finlande) et d’une domination sans partage dans les championnats d’Allemagne de l’Est jusqu’au milieu des années 1960. Elle est encore présente aux Jeux d’Innsbruck en 1964 où son meilleur résultat est une 4e place sur 1000m.

back to top En