skip to content
Date
27 sept. 2000
Tags
Sydney 2000

Heike Drechsler illumine le saut en longueur

Qu’il était difficile de pronostiquer la lauréate du saut en longueur féminin des Jeux de Sydney ! Si Tatyana Kotova est arrivée en Australie sur la lancée d’une forme brillante – 10 victoires en 11 concours avant les Jeux – elle va y retrouver trois anciennes championnes du monde : la Russe Ludmila Galkina, l’Italienne Fiona May et Heike Drechsler, qui a remporté son premier titre mondial quelque dix-sept ans plus tôt alors qu’elle n’avait que 18 ans.


L’Allemande a également décroché le titre olympique en 1992, mais a fait ensuite l’impasse sur les Jeux de 1996 en raison d’une blessure. Désormais âgée de 35 ans, elle n’a pas été épargnée par les blessures à répétition et n’a plus dépassé la ligne des 7 m depuis deux ans. Sa splendeur, c’est sûr, appartient au passé.

Elle rappelle cependant à ses adversaires qu’elle est talentueuse, en franchissant 6,84 m lors des qualifications, le saut le plus long, alors que May, Galkina et Kotova se qualifient également facilement, laissant présager une finale haute en couleurs.
Le jour J, Fiona May allume la mèche la première en prenant la tête avec 6,76 m. Un bon saut, mais pour la plupart des observateurs, la victoire devrait se jouer autour des 7 mètres. Et c’est ce qui va se passer.

L’Italienne enfonce un peu plus le clou à son deuxième essai en retombant à 6,82 m mais c’est au troisième tour que tout va se décanter. Fiona May améliore encore sa meilleure performance, qu’elle porte à 6,92 m lorsque Heike Drechsler prend place au bout de la piste d’élan. Elle fait voler le sable à 6,99 m, soit plus de 50 cm que ses deux essais précédents, alors que Tatyana Kotova s’installe à la troisième place après un saut à 6,83 m.

Les positions ne bougeront plus. Même s’il reste encore trois essais, le podium ne variera pas jusqu’au terme du concours, personne n’arrivant à s’approcher de la distance atteinte par Heike Drechsler.

Il s’agit là en fait de l’ultime compétition majeure de sa formidable carrière, et elle lui vaudra d’être couronnée Sportive allemande de l’année. Elle travaillera ensuite comme gestionnaire sportive et apportera son soutien à un certain nombre d’œuvres caritatives.

back to top