skip to content
Date
01 févr. 1948
Tags
St. Moritz 1948 , Combiné nordique , Finlande , Actu CIO

Hasu, la grosse cote du combiné nordique

Dans le combiné nordique, tout le monde s’attend à la domination d’un pays : la Norvège. Les Jeux précédents ont d’ailleurs toujours consacré un skieur de ce pays scandinave. La Norvège a même remporté toutes les médailles en jeu lors des quatre Jeux où le combiné nordique figurait au programme. Rarement nation n’aura exercé une telle mainmise sur un sport, quel qu’il soit.


Mais c’est bien connu, les bonnes choses se terminent toujours, et la discipline finira forcément par sourire tôt ou tard à un combinard d’un autre pays. Cela va se produire à Saint Moritz.

Lorsqu’il se présente aux Jeux, Heikki Hasu va avoir 22 ans un mois plus tard. Le Finlandais est éclectique puisqu’il dispute des compétitions de combiné nordique comme de ski de fond, mais ces Jeux marquent ses débuts internationaux.

Les Norvégiens ont peut-être vaguement en tête que leur domination est en train de s’achever. L’année précédente, le titre mondial du combiné nordique est revenu au Suédois Sven Israelsson qui a devancé un Finlandais et un autre Suédois. L’emprise de la Norvège a donc été stoppée tout net.

La partie ski de fond du combiné nordique est imbriquée dans l’épreuve individuelle du 18 km de ski de fond, et Haku est donc lancé à la conquête de deux médailles pour le prix d’une. Mais en ski de fond aussi, on rêve de mettre fin à un règne sans partage. Deux questions se posent ainsi : qui va remporter la médaille d’or et qui peut battre les Suédois ?

Ces derniers sont quatre en lice et de l’avis général, ils devraient terminer aux quatre premières places. Ils s’appuient sur de nouvelles méthodes d’entraînement destinées à améliorer leur puissance et leur endurance, et ils ont perfectionné un nouveau style « diagonal ».

Cela s’avère très payant. Martin Lundström s’impose facilement et derrière lui, Nils Östensson termine près de deux minutes avant le troisième Suédois.

Vient ensuite Hasu, à la quatrième place. S’il ne remporte pas de médaille cette fois-ci, il accomplit une remarquable performance : en battant le Suédois Nils Karlsson, il devient le premier skieur non-Suédois à devancer un Suédois en compétition, montrant au monde entier que la Suède n’est pas invincible.

Cela lui permet cependant de prendre confortablement la tête du combiné nordique avant d’assurer prudemment sa médaille d’or le lendemain dans l’épreuve du saut. Son compatriote finlandais Martti Huhtala, décroche l’argent alors que le Suédois Israelsson, auteur du saut le plus long, s’adjuge le bronze.

Quant aux Norvégiens, jusque-là maîtres de l’épreuve, leur meilleur représentant, Ellert Dahl, se classe sixième. Le temps de la domination totale est bel et bien révolu !

Hasu obtiendra à nouveau l’or à Oslo quatre ans plus tard, dans les rangs de l’équipe de Finlande du 4 x 10 km. Il deviendra plus tard agriculteur et sera élu à deux reprises au parlement finlandais. 

back to top En