skip to content
Date
02 août 1948
Tags
Londres 1948

Harrison Dillard - Athlétisme


Harrison Dillard n’était qu’un écolier de 13 ans en 1936 quand il assista au gigantesque défilé en l’honneur de Jesse Owens, héros des Jeux Olympiques de cette année-là à Berlin. Il devait d’ailleurs, plus tard, rencontrer Owens qui lui offrit sa première paire de chaussures de course, ce qui l’amena à opter pour l’athlétisme.

Dillard était un sauteur de haies né, dont la technique et l’allure lui avaient permis de gagner d’affilée 82 courses de 100 m haies. Il établit le record du monde et semblait bien destiné à une grande aventure mais, dans les éliminatoires olympiques des États-Unis où la qualification lui semblait acquise, il renversa trois haies et dut se retirer avant la fin de la course, abasourdi et le cœur brisé.

Une once d’espoir subsistait néanmoins pour les Jeux à Londres, sous la forme d’une sélection comme troisième choix pour le sprint du 100 m. Dillard (plus connu sous le nom de Bones) profita de l’occasion et c’est ainsi qu’il parvint en finale. Il affronta des adversaires mieux notés : Mel Patton, tout d’abord, détenteur du record du monde du 100 yards (91 m), ainsi qu’un autre Américain, Barney Ewell, qui avait dominé Patton dans les séries des États-Unis et égalé le record du monde. Il y avait aussi le Panaméen Lloyd LaBeach, auteur d’une performance qui égalait aussi ce record du monde de 10’’2.

Après un faux départ, les voilà partis : Dillard en tête et Ewell s’efforçant de le devancer. Finalement, peu nombreux furent ceux qui surent avec certitude qui avait gagné. Ewell se réjouit de ce qu’il croyait tenir pour une victoire, dansant et embrassant ses adversaires jusqu’à ce que LaBeach suggère : « C’est pas toi qu’a gagné mon vieux, c’est Bones! » ce que la photo d’arrivée confirma. Dillard obtint l’or mais Ewell ravit la foule en se révélant gracieux dans cette défaite qui lui valut l’argent et LaBeach le bronze.

Patton pris la cinquième place mais plus tard remporta le 200 m moins d’un mètre devant l’infortuné Ewell. Quelques jours plus tard, Dillard, Ewell et Patton étaient de retour sur la piste, cette fois dans le cadre du relais 4 x 400 m par équipe. Ils décrochèrent le titre, non sans avoir été tout d’abord disqualifiés pour un passage de témoin hors de la zone de transmission. La décision fut renversée, cependant, ce qui leur accorda la victoire. Cette fois-ci les trois rivaux réunis purent savourer l’or en paix.

back to top En