skip to content
Date
13 oct. 2017
Tags
JOJ , Buenos Aires 2018 , Tokyo 2020 , BMX , Actualités Olympiques

Hannah Roberts, une adolescente prête à brûler les planches olympiques du BMX freestyle

Le BMX vit une époque vraiment formidable. Si le sport figure au programme olympique depuis 2008, sa toute dernière déclinaison, le freestyle park, effectuera ses débuts olympiques à Tokyo en 2020. Toutefois, les fans de BMX auront d’ici là un avant-goût de cette discipline lors des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de 2018 qui auront lieu l’année prochaine en octobre dans la capitale argentine, Buenos Aires.

Buenos Aires 2018 et Tokyo 2020 vont offrir au freestyle park la plus belle plateforme de sa jeune histoire et donner aux meilleurs spécialistes de BMX freestyle l’occasion de briller sur la scène olympique. La jeune Hannah Roberts, 15 ans, originaire de l’état de l’Indiana aux États-Unis, est l’une des athlètes qui devrait marquer les esprits tant aux JOJ de 2018 qu’aux Jeux Olympiques de 2020. Malgré son jeune âge, elle n’en finit pas en effet de stupéfier le monde du BMX freestyle.

Ce serait trop cool de participer aux Jeux Olympiques de la Jeunesse Hannah Roberts

Hannah a attaqué l’année 2017 pied au plancher : elle a remporté en mai la première épreuve de Coupe du monde de la saison, le FISE de Montpellier. Elle espère confirmer ce succès pour obtenir sa sélection dans l’équipe américaine pour les JOJ de l’an prochain. "Ce serait trop cool de participer aux Jeux Olympiques de la Jeunesse", dit-elle. "Ce serait l’une des plus belles choses qui puisse m’arriver. Je n’aurai qu’une seule chance d’y aller et ce serait vraiment bien d’avoir une expérience de ce type."

Hannah Roberts a rejoint l’élite du BMX freestyle park au bon moment. La jeune fille reconnaît en effet que l’annonce, en début d’année, de l'ajout de l’épreuve au programme olympique de Tokyo 2020 constituait une étape extraordinaire. "C’est super d’intégrer les Jeux Olympiques", s’enthousiasme-t-elle. "Quand j’ai appris la nouvelle, j’ai fait des bonds et j’ai commencé à mettre les bouchées doubles à l’entraînement. J’ai appris six nouvelles figures depuis, et j’ai hâte de les montrer lors de la prochaine compétition."

Hannah Roberts a découvert le BMX freestyle park lorsqu’elle avait 8 ans, par l’intermédiaire de sa cousine Brett Banasiewicz, elle-même l’une des meilleures rider mondiales de BMX. Si l’adolescente, qui aura 18 ans au moment des Jeux Olympiques de 2020, continue à progresser de la sorte, elle sera probablement l’une des favorites pour la médaille d’or à Tokyo. Hannah considère d’ailleurs que les attentes toujours plus fortes qu’elle suscite sont davantage une reconnaissance qu’une charge. "La pression est très forte, c'est vrai, dit-elle, mais elle va dans le bon sens. Elle me donne simplement envie d’être meilleure. Je sais que beaucoup de personnes me regardent et cela m’aide à progresser sur mon vélo."

Le BMX freestyle park est un spectacle palpitant, qui voit les pilotes exécuter une série de sauts et de figures incroyables. Pour les spectateurs, les figures tentées par les riders ont quelque chose d’effrayant, et Hannah reconnaît elle-même qu’elle n’est pas immunisée contre la peur lors de ses runs. "La peur, c’est l’élément le plus important de ce que nous réalisons et il faut faire en sorte de la canaliser et de l’utiliser à bon escient pour progresser encore et encore", explique-t-elle. "Pour dépasser ma peur, je répète les figures à l’infini dans le bac à mousse, jusqu’à ce que je sois certaine de pouvoir les exécuter sans danger sur une véritable rampe. Il suffit ensuite de se persuader qu’on est prêt à les réaliser. Je suis néanmoins toujours nerveuse : même les figures que je réalise tout le temps sont terrifiantes lorsque je les exécute sur une véritable rampe ! Il faut être persuadé qu’on va les réussir, car si on a le moindre doute, ça risque de mal se terminer. Et comme je suis plutôt obstinée, quand je dis que ça va le faire, ça le fait."

Hannah Roberts a conscience de son rôle d’ambassadrice du freestyle park et elle souhaite ardemment aider d’autres jeunes spécialistes de BMX freestyle à lui emboîter le pas. "Depuis que je suis toute jeune, j’ai envie d’aller aux Jeux Olympiques et aller aux Jeux est mon principal objectif", dit-elle. "J’aimerais également contribuer à la réussite de mon sport et je veux être quelqu’un que les jeunes enfants puissent admirer et vouloir imiter. J’aimerais aussi pouvoir aider les enfants en BMX. Avec l’aide du parrainage notamment, mon plus grand rêve serait d’aider les autres dans la discipline."

back to top En