skip to content
Date
11 août 2016
Tags
Rio 2016 , Aviron , Actu CIO , Nouvelle-Zélande

Hamish Bond et Eric Murray, les rameurs qui ne connaissent pas la défaite

Le duo néo-zélandais Hamish Bond et Eric Murray a conservé son titre olympique du deux de pointe, jeudi sur la lagune Rodrigo de Freitas. Il n’a pas perdu la moindre course durant les sept dernières années et s’inscrit parmi les plus grands duos de l’histoire de l’aviron.


Y-a-t-il une domination internationale dans tous les sports plus écrasante sur les sept dernières années, que celle exercée par le duo de rameurs néo-zélandais Hamish Bond et Eric Murray en deux de pointe? Les choses sont simples, ils sont à ce jour invaincus dans toutes les courses (Coupe du monde d’aviron, championnats du monde, Jeux Olympiques) qu’ils ont disputé en deux de pointe depuis qu’il se sont associés dans cette embarcation en 2009.

Champions olympiques à Londres en 2012, les deux kiwis ont conservé leur titre jeudi 11 août sur les 2000m du bassin olympique Rodrigo de Freitas.

Partis sans trop forcer comme à leur habitude (troisièmes à la marque des 500m derrière les Sud-Africains Lawrence Brittain et Shaun Keeling, et les Italiens Giovanni Abagnale et Marco Di Constanza), Bond et Murray ont progressivement accéléré pour passer nettement en tête à mi-course : 1.30 d’avance sur le duo italien. Puis ils ont pris le large!

Getty images

Détaché, Invincible, irrattrapable, seul sur sa planète le duo néo-zélandais avait plus de 5 secondes d’avance aux 1500m sur un trio regroupé en lutte pour le podium, constitué des bateaux britannique (Sinclair-Innes), italien et sud-africain. Fluides et tranquilles, Bond et Murray ont terminé en 6:59.71, devant Brittain et Lawrence, les plus rapides sur les derniers 500m, mais relégués à 2.80, et Abagnale-Di Constanza détachés la troisième place, à 4.81 des vainqueurs.

Soulagés!

Getty images

Au total, jamais battus depuis sept ans, Bond et Murray sont double champions olympiques et sextuples champions du monde. « Nous ne ramons pas pour défendre quoi que ce soit », expliquait Eric Murray avant les Jeux de Rio « C’est la façon dont nous avons toujours travaillé ensemble, avec succès. Il faut y aller, et gagner toutes les courses qu’on dispute. Les autres équipages ne nous ont jamais battus, ils sont donc dans le doute. Et c’est ce qui nous a unis ces quatre dernières années: courir pour essayer de gagner une autre médaille d’or aux Jeux olympiques ». C’est fait !

La paire néo-zélandaise s’inscrit désormais parmi les plus grands partenariats de l’histoire de l’aviron. Hamsih Bond et Eric Murray ressentaient tout de même le poids des attentes et se sont montrés particulièrement soulagés d’avoir su poursuivre leur incroyable série de façon si brillante. « C’est beaucoup de soulagement. Les conditions étaient assez difficiles », a dit Eric Murray.

« Si nous réalisons une bonne course et que nous le gagnons pas, nous l’accepterons, mais nous ne voulons pas laisser tomber l’équipe néo-zélandaise d’aviron », a ajouté Hamish Bond. « Nous devons toujours nous appliquer, mais le travail le plus dur est réalisé durant les quatre années menant à cette course. C’est la nature même de ce qui consiste à rester invaincus : Nous ne pouvons pas dépasser les attentes, seulement être à la hauteur. »

Getty images

De son côté, le sud-africain Lawrence Brittain s’est déclaré « enthousiasmé » d’avoir remporté la médaille d’argent. « C’était une course de qualité pour nous. Et maintenant, nous allons sur le podium! ». Marco Di Costanza n’était pas moins ravi d’avoir accroché le bronze. « Je suis très heureux. Ce sont mes premiers Jeux Olympiques. Quand j’étais petit, je rêvais de ça ! ».

back to top En