skip to content
Date
29 juil. 1948
Tags
Londres 1948

Gymnastique - tournoi


Le résultat du cheval d’arçon donna lieu à un grand chelem en tout point exceptionnel. En effet, trois Finlandais se retrouvèrent à égalité, chacun d’eux reçut l’or et aucune autre médaille ne fut décernée dans cette épreuve.

Heikki Savolainen, l’un de ces trois Finlandais conquérants, défiait par son âge les conventions de ce sport qui veulent que la gymnastique soit ouverte à de jeunes sportifs. En effet, il se présenta aux Jeux à Londres à 40 ans, âge où la plupart des gymnastes se sont depuis longtemps retirés, et certainement bien après l’époque où on s’attend à ce qu’ils reviennent au pays avec une médaille d’or.

Savolainen était mû par un ardent désir de gagner. C’était ses quatrièmes Jeux Olympiques et il avait gagné une médaille à chacune des éditions à laquelle il avait participé depuis ceux de 1923 à Amsterdam. Il détenait une médaille d’argent et quatre de bronze mais aucune d’or. En 1948, il estimait qu’il avait de bonnes chances de corriger cela, sachant que si ses propres coéquipiers allaient sans doute se montrer ses adversaires les plus coriaces dans l’épreuve individuelle, leur appui lui serait très précieux dans celle par équipe.

C’est, en effet, ce qui se produisit. Au cheval d’arçon, les trois Finlandais arrivèrent ex-aequo et leur excellence individuelle fit d’eux les favoris de l’épreuve par équipe. Bien que les Suisses manquèrent de peu de leur ravir la victoire, ils parvinrent néanmoins à décrocher cette médaille d’or pour Savolainen.

On pourrait penser qu’après toutes ces années de quête pour l’or Savolainen aurait été comblé. Tel ne fut pas le cas, il conservait l’esprit de compétition chevillé au corps et se présenta de nouveau aux Jeux en 1952 et décrocha une nouvelle médaille de bronze cette fois-ci en compétition par équipe, à l’âge de 44 ans.

Veikko Huhtanen fit partie du trio finlandais arrivé ex-aequo au cheval d’arçon. Il se trouva être là au moment opportun. Ce n’était pas un mince exploit pour un gymnaste loin d’être considéré comme l’un des meilleurs de Finlande. À ces Jeux de 1948, cependant, il n’en gagna pas moins de cinq médailles. Cette prouesse fit de lui le plus remarquable gymnaste de la compétition. Sa consistance et sa polyvalence lui furent d’un grand secours. Il décrocha l’or de concours général individuel et par équipe, et naturellement en cheval d’arçon puisqu’il arriva ex-aequo à la première place. Huhtanen gagna également l’argent aux barres parallèles et le bronze à la barre horizontale. Il ne manqua que de peu un autre bronze dans le cheval, mais il eut le plaisir exceptionnel de rentrer au pays avec cinq médailles olympiques dont trois d’or.

Huhtanen n’eut pas la chance de reproduire ce succès stupéfiant. Sa progression fut entravée par une blessure à l’épaule et il ne parvint jamais à retrouver la forme qui avait été la sienne à Londres. Pas même sélectionné dans l’équipe de 1952, il décida alors de se retirer de la gymnastique de compétition, tout en demeurant dans le sport à titre de juge d’épreuve.

Paavo Aaltonen le troisième du trio finlandais, était, à 28 ans, pour la première fois aux Jeux et il devait revenir au pays avec quatre médailles dont trois d’or. Le cheval d’arçon demeure l’épreuve la plus mémorable puisqu’Aaltonen, Veikko Huhtanen et Heikki Savolainen terminèrent chacun avec 19,35 points et que chacun reçut une médaille d’or. Mais Aaltonen décrocha également l’or dans le cheval et dans le concours général par équipe ainsi que le bronze dans cette dernière épreuve en individuel. Il revint quatre ans plus tard aux Jeux Olympiques à Helsinki justement pour gagner une autre médaille de bronze dans le concours général par équipe.

back to top En