skip to content
Date
05 juil. 2007
Tags
Actualités Olympiques

Guatemala 2007 : Création d'un héritage important des Jeux de 2004 à Athènes


Aujourd'hui, la  Session du CIO a entendu un rapport sur la manière dont le gouvernement grec continue de forger un important héritage olympique à partir des Jeux Olympiques de 2004 à Athènes. Le rapport a été présenté par une délégation de l'entreprise publique Hellenic Olympic Properties (HOP), dirigée par le président directeur général, Christos Hadjiemmanuil, responsable de la gestion et du développement de l'héritage des Jeux d'Athènes.
 
Un catalyseur de changement
Le rapport a brièvement rappelé la situation d'Athènes avant les Jeux et ses besoins importants en matière de développement urbain. La capitale souffrait notamment d'un manque d'infrastructures de transport et de services publics lacunaires, entre autres dans les domaines de l'énergie et des télécommunications. Cela faisait d'Athènes une ville peu attrayante pour les touristes et les investisseurs et générait une série de problèmes connexes tels que trafic encombré et problèmes de pollution. Toutefois, la présentation a ensuite démontré comment, en seulement cinq ans, les Jeux Olympiques ont été un catalyseur de développement positif tant au niveau des infrastructures que de l'image de la ville. Grâce aux activités menées en prévision des Jeux et au succès retentissant de cet événement, Athènes s'est transformée en une agglomération s'inscrivant dans un environnement favorable à la croissance, s'est dotée d'infrastructures routières et d'un système de transport public nettement plus performants ainsi que d'infrastructures de tourisme et d'hébergement plus adéquates lui permettant de projeter vers l'extérieur une image nouvelle.
 
Les sites olympiques
Après les Jeux, Athènes a hérité d'un grand nombre d'installations dispersées dans toute la ville. Cette quantité de sites publics, situés dans une ville grande et dense dépourvue d'espaces de développement, a offert la possibilité de mettre en place de nouvelles activités. Les Jeux avaient doté Athènes de nouveaux bords de mer à Faliron, Hellinikon et Agios Kosmas, lesquels, au-delà des possibilités de développement suite aux Jeux, contribuent également à redorer le blason de la ville. Avec la création de HOP, le gouvernement grec a voulu garantir que les 22 sites olympiques placés sous sa responsabilité répondraient à des critères de planification urbaine ainsi qu'à des objectifs économiques et culturels et ne deviendraient pas un fardeau. Depuis lors, HOP a réalisé six appels d'offres sur des sites olympiques qui contribuent à générer des revenus, créer des emplois et assurer que les sites concernés serviront un objectif social pendant de longues années.
 
Les sites ayant déjà fait l'objet d'un appel d'offres sont la salle de badminton, le centre International de Radio et Télévision, les installations de canoë/kayak, le stade Galatasi, le centre de voile Agios Kosmas et les installations de volleyball de plage. Ils abriteront musées, centres commerciaux ou parcs de loisirs. D'autres sites ont également trouvé leur prochain usage, à savoir le pavillon de taekwondo à Faliron, transformé en centre de congrès, le Centre Principal de Presse, futur Ministère de la Santé, le centre d'haltérophilie Nikaia, qui abritera un nouveau campus de l'Université du Pirée, le centre de lutte Ano Liosia, qui accueillera une série de nouvelles organisations culturelles, et enfin, des discussions sont en cours pour transformer le centre d'aviron de Schinias en un centre d'entraînement international.
 
Un héritage économique
Le rapport a également précisé qu'après les Jeux, la population d'Athènes avait augmenté et le taux de chômage baissé, selon les indices grecs; preuves d'un accroissement du nombre d'emplois créés grâce aux Jeux. La construction et le tourisme ont connu une croissance particulièrement remarquée tandis que de nouveaux secteurs ont vu le jour comme la logistique, les technologies de l'information, les sports et les loisirs qui participent aussi à la création de richesse après les Jeux. Au regard de ce qui précède, on peut dire que l'héritage des Jeux, que l'entreprise HOP continue de valoriser, contribue à la revitalisation urbaine et au développement économique de la ville dans son ensemble.
 
OGI (étude d'impact des Jeux Olympiques)
Tel qu'il est prévu dans le projet des Jeux Olympiques, les comités d'organisation participent dorénavant à une étude intitulée étude d'impact des Jeux Olympiques (Olympic Games Impact, OGI), dont le but est de surveiller l'impact des Jeux sur la ville hôte avant, pendant et après l'événement. Malgré une mise en œuvre tardive vers la fin des préparatifs, Athènes 2004 a mené la totalité de cette étude sur la base des données réunies grâce au projet OGI, afin d'aider le gouvernement à prendre des décisions stratégiques pour la période suivant les Jeux dans des domaines comme les finances et le tourisme. Il a également permis aux autorités municipales d'intervenir sur des problèmes liés à la gestion des déchets, à la gestion du trafic ou à la mise à disposition d'installations sportives.



En savoir plus sur la 119ème Session du CIO 
back to top En