skip to content
© Getty Images
Date
13 févr. 1992
Tags
Albertville 1992 , Ski acrobatique , France , Actu CIO

Grospiron fait débuter le ski acrobatique en fanfare

Chaque édition des Jeux Olympiques laisse sa propre empreinte exceptionnelle dans l’histoire sportive. L’un des temps forts d’Albertville a été les vrais débuts du ski acrobatique dans le programme olympique. Sport de démonstration quatre ans plus tôt à Calgary, il va  cette fois offrir des médailles.

Le premier champion est sacré sur les bosses, en la personne d’Edgar Grospiron. Le Français est l’une des véritables figures emblématiques du sport – charmant, extraverti et également extrêmement talentueux. Il s’est classé troisième de l’épreuve de démonstration à Calgary, mais il a enchaîné avec deux titres mondiaux et accumulé toute une série de victoires en Coupe du monde. Sa régularité lors des quatre années précédentes a été remarquable et là, alors qu’il n’a encore que 22 ans, il semble au sommet de sa forme.

Grospiron se promène lors des qualifications, où il obtient le meilleur score. Olivier Allamand, son coéquipier français, est placé juste derrière lui, et il semble qu’en finale, la bagarre pour l’or va se résumer à une affaire franco-française.

Comme prévu, Grospiron place cependant la barre très haut en réalisant sa descente la plus impressionnante : il signe le chrono le plus rapide et enregistre le plus grand nombre de points, ce qui lui permet de devancer Allamand pour l’or, alors que l’Américain Nelson Carmichael vient compléter le tour premier podium du ski acrobatique.

© Getty Images
Grospiron obtiendra une médaille de bronze deux ans plus tard à Lillehammer et prendra ensuite sa retraite sportive.
back to top En