skip to content
Date
01 août 1932
Tags
Los Angeles 1932

Gray, l’as du cyclisme, troque sa grippe contre un podium

Fin juillet 1932, Edgar Laurence "Dunc" Gray était alité dans un hôpital californien, affaibli par une grippe. Une semaine plus tard, il sera champion olympique et détenteur du record du monde. Même le scénariste le plus inventif d’Hollywood n’aurait pu rédiger un récit aussi improbable.


Le cycliste australien est tombé malade à la veille des Jeux de Los Angeles et, alors qu’il se bat pour récupérer, il semble difficile qu’il puisse retrouver une condition qui lui permette de participer aux épreuves. Ne parlons même pas de médaille…

Quatre ans plus tôt aux Jeux d’Amsterdam, bien qu’il n’ait jamais disputé l’épreuve auparavant, Gray a remporté du bronze dans le kilomètre sur piste contre la montre et est devenu le premier Australien médaillé olympique de cyclisme. À Los Angeles, il est le seul cycliste de la délégation australienne forte de 12 personnes, et a été sélectionné à nouveau pour la même épreuve. Avant d’être cloué au lit, il nourrissait même les plus grands espoirs de monter plus haut sur le podium.

Né en 1906 à Goulburn, en Nouvelle-Galles-du-Sud, Gray a appris à faire du vélo tout jeune et il fait ses gammes au Goulburn Amateur Bicycle Club. Il décroche son premier grand succès à 20 ans, en 1926, en remportant l’épreuve des cinq miles aux championnats de l’état australien et cette victoire contribue à faire de lui un postulant aux Jeux Olympiques de 1928.

Le nombre total de ses exploits à vélo est tout simplement remarquable. Entre 1925 et 1943, il va gagner en effet 20 titres nationaux, 25 titres de l’état de Nouvelle-Galles-du-Sud et 36 titres locaux.

Mais ce sont bien évidemment les Jeux Olympiques de 1932 qui offrent la scène la plus adaptée à son rendez-vous avec la gloire. Quittant son lit d’hôpital tel un Lazare des temps modernes, il se met en selle pour gagner le contre-la-montre en établissant un record du monde de 1’13’’0.

Relatant cette journée, un journal californien écrit : « Un Néerlandais dégingandé, un vétéran australien et deux jeunes stars françaises sont devenus champions olympiques de cyclisme aujourd’hui, en gagnant leur finale ici, hier soir, devant 8 000 spectateurs. L’as australien Edgar L. Gray a établi un nouveau record olympique de 1’13’’.0 en pédalant vers la victoire du kilomètre contre la montre. »

En fait, Gray était engagé initialement en vitesse et dans le kilomètre contre la montre, et bien que diminué par la fièvre, il a réussi à atteindre les demi-finales de la vitesse. Mais les deux épreuves étant programmées le même jour, Gray a eu peur de manquer de forces pour ces deux courses exigeantes et il a décidé de ne miser que sur le kilomètre. Un choix qui lui a donné totalement raison.

Deux ans plus tard, Gray va devenir le premier Australien à remporter une épreuve de cyclisme aux Jeux de l’Empire britannique après sa victoire dans le kilomètre. Mais aux Jeux Olympiques de 1936 à Berlin, bien qu’il ait obtenu l’honneur de porter le drapeau australien lors de la cérémonie d’ouverture, il ne pourra rééditer son succès de Los Angeles et ne dépassera pas les quarts de la finale de la vitesse.

Il sera à nouveau porte-drapeau aux Jeux de l’Empire de 1938 à Sydney, où il gagnera l’or en vitesse et continuera à accumuler les titres nationaux pendant plusieurs années.

Dans les années qui suivront sa retraite sportive, Gray consacrera une grande partie de son temps à défendre la cause du Mouvement olympique, notamment la candidature de Melbourne pour les Jeux de 1996 puis celle, fructueuse, de Sydney pour les Jeux de 2000. En 1985, il sera intronisé au Hall of Fame australien du sport et, dix ans plus tard, il sera officiellement nommé « Légende du sport australien ».

Baptisé en son honneur, le vélodrome Dunc Gray de Sydney, construit pour les Jeux Olympiques de 2000, abrite la bicyclette qu’il avait utilisée à Los Angeles. Il mourra en 1997 à l’âge de 92 ans.

back to top