skip to content

Grael tire sa révérence avec de l’or

Date
28 août 2004
Tags
Athènes 2004, Voile, Brésil, GRAEL, Torben

Pour Torben Grael, légende de la voile brésilienne, Athènes 2004 représente le chant du cygne olympique. Il a débuté aux Jeux vingt ans plus tôt à Los Angeles et à Athènes, il va participer à ses sixièmes Jeux consécutifs. Il a déjà accumulé quatre médailles et est certain d’entrer au panthéon des géants de la voile, puisqu’il est sans doute l’un des plus brillants régatiers de l’histoire de la classe Star.


Grael a été initié à la voile par son grand-père danois alors qu’il était enfant, montrant qu’il était très doué. À 18 ans, il est sacré champion du monde junior et conquiert son premier titre mondial chez les seniors en 1983. L’année suivante, lors de ses premiers Jeux Olympiques, il gagne une médaille d’argent en Soling. Peu de temps après, il passe dans la catégorie des Star, qu’il ne quittera plus.

Son palmarès olympique va continuer à s’étoffer au fil des Jeux : en 1988, Grael gagne du bronze, puis après être revenu bredouille de Barcelone 1992, il décroche l’or à Atlanta 1996. Il compte désormais des médailles de chaque métal. En 2000, pour ses cinquièmes Jeux, il a 40 ans, mais cela ne l’empêche pas d’obtenir une nouvelle médaille de bronze. Et si à Athènes il affiche l’âge vénérable de 44 ans, il est déterminé à prouver qu’il n’a rien perdu de sa superbe.

Le plateau grec est particulièrement relevé puisqu’on note la présence de pas moins de sept champions du monde. Cinquième de la première régate, Grael termine quatrième de la seconde et gagne la troisième. Du coup, à l’issue de cette course, Grael et le fidèle Marcelo Ferreira, son partenaire au long cours, prennent la tête du classement provisoire avec quatre points d’avance sur le bateau suisse, alors que les autres concurrents pointent à huit points et plus.

Ils consolident ensuite leur position de tête par une nouvelle victoire dans la quatrième régate, suivie d’une deuxième place dans la cinquième. À présent, la paire brésilienne semble imbattable. Deux autres places dans les cinq premiers portent leur avance à 19 points alors qu’il ne reste que trois courses à disputer. Finalement, Grael et Ferreira sont assurés de la médaille d’or une régate avant la fin de la compétition.

Grâce à cette cinquième médaille olympique, Grael devient le navigateur le plus récompensé de l’histoire des Jeux en nombre de médailles. Il rejoindra définitivement la terre ferme peu après Athènes, tout comme Ferreira dont le total personnel de deux médailles d’or et une de bronze le situe parmi les athlètes olympiques brésiliens les plus récompensés.

back to top En