skip to content
Getty Images

Gottwald ponctuel au rendez-vous du combiné nordique

Felix Gottwald était un habitué des Jeux Olympiques d’Hiver. Il avait participé aux éditions de 1994 et de 1998 sans remporter de médaille, même si ses compatriotes autrichiens avaient terminé quatrièmes à Nagano.


Il fit cependant d’énormes progrès. En 2001, il prit la tête du classement de la Coupe du monde et on commença à le considérer comme un athlète de première classe. Il fut enfin récompensé un an plus tard, lorsqu’il décrocha des médailles de bronze (dans les épreuves de sprint, individuelles et par équipe) durant ses troisièmes Jeux, à Salt Lake City.

Gottwald était soudain devenu un multimédaillé et, à son arrivée en Italie, il figurait parmi les favoris. Il avait déjà prouvé qu’il avait l’étoffe d’un médaillé olympique ; restait à savoir s’il pouvait ajouter l’or à sa collection.

Une fois encore, Gottwald courut dans trois épreuves : le sprint ainsi que les épreuves par équipe et individuelles. Et il s’attribua à nouveau trois médailles. Mais cette fois les métaux étaient différents.

Considéré comme favori dans l’épreuve individuelle, l’Allemand Ronny Ackermann réalisa une mauvaise performance, aussi bien au niveau du chrono que des sauts, et termina 18e. L’or revint donc à un autre Allemand, Georg Hettich, tandis que Gottwald remporta l’argent : un résultat impressionnant puisqu’il avait démarré le ski de fond en 11e position.

Getty Images

Mais la médaille d’or lui tendait les bras. Il parvint à s’en saisir lors de l’épreuve par équipe, où Gottwald et ses compatriotes autrichiens triomphèrent de justesse contre les Allemands. Ces derniers, menés par Hettich, avaient dominé le classement après le saut, mais ne furent pas de taille face à la vitesse des Autrichiens dans le relais en ski de fond.

L’attention des supporters était désormais braquée sur le sprint. On attendait de bons résultats d’Ackermann, mais il n’était pas au meilleur de sa forme et il termina, une fois encore, bien loin du tableau des médailles.

Hettich, en revanche, réalisa une excellente performance. Tout comme pour l’épreuve individuelle, ses sauts le propulsèrent en tête du classement, tandis que Gottwald démarrait le ski de fond en 12e place. Mais sa bonne étoile veillait sur lui ce jour-là.

Getty Images

Il enregistra le meilleur chrono lors du sprint de 7,5 km, terminant avec plus de cinq secondes d’avance sur le Norvégien Magnus Moan, qui remporta l’argent, alors que Hettich put ajouter le bronze à sa médaille d’or individuelle.

Gottwald se retira de la compétition en 2007, puis revint pour participer aux Jeux de Vancouver en 2010, où il décrocha la médaille d’or par équipe. 

back to top En