skip to content
IOC/Getty Images
Buenos Aires 2018

Gina Galloway rend fière sa grand-mère olympienne

Soixante-dix ans après que sa grand-maman ait participé aux compétitions de natation des Jeux Olympiques de Londres en 1948, la nageuse néo-zélandaise Gina Galloway a repris le flambeau pour représenter son pays à Buenos Aires 2018, et dans la même épreuve !

"Je crois qu'elle est assez fière", a dit Gina Galloway, 17 ans, en parlant de sa grand-mère qui aura 93 ans fin octobre. Nana Ngaire Lane est la plus vieille olympienne néo-zélandaise encore en vie. Elle était la seule femme dans l'équipe des sept kiwis présents aux Jeux de 1948. Après un voyage de six semaines en bateau pour rejoindre Londres, Nana Ngaire avait disputé le 100m dos et s'était classée onzième au total.

Il se trouve que le dos est également la spécialité de Gina Galloway. Elle s'est alignée sur cinq distances au Natatorium du parc olympique de la jeunesse : 50 m, 100 m et 200 m dos, 100m papillon et 4x100 m nage libre mixte.

"Je me souviens avoir écouté toutes ses histoires, ses voyages, les amis qu'elle s'est faits, l'expérience qu'elle a acquise en nageant", a expliqué Gina à propos de sa grand-mère. "Ma passion pour ce sport est arrivée naturellement, et les liens qui nous unissent pour la natation et l'amour du sport, c'est vraiment ce qui m'a motivée pour continuer à nager jusqu'à aujourd'hui."

 

Nana Ngaire a expliqué aux médias néo-zélandais en août dernier la raison exacte pour laquelle elle pense que sa petite-fille excelle dans les bassins de 50 m. "Gina a de la chance. Elle a l'instinct d'une tueuse est c'est une bonne compétitrice, concentrée sur l'objectif. De notre temps, nous pensions que l'entraînement était dur, mais c'était vraiment peu de choses, comparé à ce qu'ils font aujourd'hui".

Buenos Aires 2018

Mais mamie Ngaire en connait un rayon sur le dur labeur. Pour l'aider à poursuivre son entraînement durant les six semaines du voyage par les mers en 1948, le charpentier du bateau avait fabriqué une boîte oblongue de deux mètres, doublée de toile et remplie d'eau de mer jour après jour afin qu'elle puisse exercer son battement de jambes. Il avait également construit un banc avec des poids et des poulies pour qu'elle travaille son coup de bras.

IOC

L'ancienne championne de 92 ans utilise la technologie du XXIe siècle pour suivre les progrès de sa petite-fille aux JOJ : sa tablette. "Elle est capable de suivre les diffusions en direct et de regarder mes courses. Mon papa lui envoie les liens pour qu'elle puisse me regarder et c'est vraiment cool de savoir qu'elle assiste à mes épreuves depuis sa maison", se réjouit Gina Galloway.

Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir les dernières nouvelles arrow right
back to top En