skip to content
Date
10 sept. 2010
Tags
JOJ

Georgina Harland, athlète modèle, sur les JOJ


J'ai eu l'honneur d'assister  aux Jeux Olympiques de la Jeunesse en tant qu'athlète modèle. Et, tandis que je préparais ma valise pour Singapour, les mêmes questions que je m'étais tant de fois posées lorsque j'étais athlète me revenaient à l'esprit. Qu'allaient nous réserver les compétitions ? Quelles aventures nous attendaient ? Comment le comité d'organisation de Singapour allait-il relever le défi que représentaient ces tout premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse ?

À ma sortie de l'avion, j'ai tout de suite été accueillie par un volontaire. Lee serait le premier de nombreux Singapouriens souriants et serviables qui allaient assurer le succès des JOJ. 20 000 volontaires enthousiastes – un nombre impressionnant – ont donné de leur temps pour cet événement.

Quelques heures plus tard, j'arrivais à l'école d'éducation physique et sportive de Singapour, site du pentathlon moderne, pour participer à ma première activité culturelle et éducative. Le programme culturel et éducatif était au cœur des JOJ. Il avait pour but d'aider les jeunes à se familiariser avec l'idéal et les valeurs olympiques et à voir en eux une source d'inspiration. Certaines de ces activités étaient destinées aux jeunes Singapouriens et, ce matin-là, avec l'aide de la Fédération de pentathlon moderne de Singapour, des écoliers s'essayaient à l'escrime et au tir.

Tous voulaient tenter leur chance, y compris un frère et une sœur âgés de 5 et 6 ans. Lorsque ces bouts de chou ont finalement réussi à atteindre le centre de la cible en tir, un sourire radieux est immédiatement venu illuminer leur visage et la salle tout entière les a ovationnés ! Mes autres journées singapouriennes ont été remplies d'expériences similaires : des jeunes, avides de nouveautés, se surpassant et se faisant de nouveaux amis. Ma journée sur l'île de l'aventure a été incroyable : j'y ai rencontré des athlètes venus des quatre coins de la planète qui ont appris à construire ensemble des radeaux et à faire de l'escalade. J'ai fait équipe à un moment donné avec une jeune gymnaste ukrainienne de 14 ans sur le mur d'escalade. Inutile de dire que j'avais à peine commencé à grimper qu'elle était déjà arrivée en haut en se balançant avec grâce. Ce qui m'a le plus frappée lorsque j'étais aux JOJ, c'est la capacité de ces jeunes sportifs à s'adapter et à coopérer pour parvenir à maîtriser la nouveauté. Ils ont développé un véritable sens du respect mutuel – respect dont j'ai également été le témoin au village olympique de la jeunesse lors d'un spectacle musical. Plus de 70 athlètes originaires du monde entier se sont retrouvés pour apprendre à jouer de différents instruments. Nous nous sommes ensuite produits sur scène dans ce qui s'est révélé être un véritable chef-d'œuvre ! Nous avons assisté là à un parfait exemple de communication où les relations se sont instaurées autrement que par les mots.

Lorsque j'ai été invitée à rejoindre l'équipe des athlètes modèles aux JOJ, le but recherché était de demander à des concurrents olympiques de soutenir et de guider les sportifs de demain. J'espère qu'en discutant avec certains de ces athlètes, j'ai pu répondre à quelques-unes de leurs nombreuses questions. Cela étant, je dois dire que ce fut pour moi un immense privilège de consacrer un peu de mon temps à apprendre et à comprendre ce qui est important aux yeux de ces jeunes athlètes. Eux aussi ont été une source d'inspiration pour moi. Le récit de leur vie et de la façon dont ils sont parvenus à pratiquer le sport qui les passionne tant, ou à financer leur participation aux JOJ pour certains, m'accompagnera à jamais.

Alors que la cérémonie de clôture s'achevait et que je regardais les athlètes quitter le stade ensemble, je savais, sans l'ombre d'une hésitation, que grâce à l'expérience qu'ils avaient vécue aux JOJ, ces jeunes sportifs avaient acquis un profond respect les uns pour les autres. Non seulement ils avaient excellé sur l'aire de compétition, mais ils avaient aussi noué des amitiés durables. Les valeurs olympiques sont bien vivantes, tout comme l'esprit des Jeux Olympiques de la Jeunesse. Les Singapouriens peuvent être fiers de ce qu'ils ont accompli.

Georgina Harland

Tags JOJ
back to top