skip to content
Date
28 juil. 1976
Tags
Montréal 1976

Gärderud remporte le 3000m steeple au bout du suspense - Athlétisme

Lors des Jeux de 1976, la course qui a donné lieu au final le plus palpitant est sans conteste le 3 000m steeple.


Le Suédois Anders Gärderud a obtenu la médaille d’or en devançant de plus d‘une seconde son vieux rival, le Polonais Bronisław Malinowski, alors que le bronze est revenu à l’Allemand de l’Est Frank Baumgartl.

La carrière olympique de Gärderud démarrehuit ans plus tôt à l’altitude de Mexico, où le jeune coureur de 22 ans doit boucler ses valises dès le premier tour du 800m et du 1 500m.

Il se tourne par la suite vers le 3 000m steeple, initiant alors une rivalité de longue haleine avec Malinowski.

Aux Jeux Olympiques de 1972, le Suédois est l’un des principaux favoris mais, victime d'un refroidissement, il est éliminé dès les séries. Une semaine plus tard cependant, il rebondit en établissant un nouveau record du monde du 3 000m steeple de 8’20’’8.

Aux Championnats d’Europe de 1974 à Rome, il termine deuxième derrière Malinowski, mais un an plus tard, il s’impose comme le patron de la discipline en battant deux fois le record du monde.

Sans les pays d’Afrique qui ont boycotté Montréal, la route vers l’or est beaucoup plus dégagée pour Gärderud, même si le plateau regorge encore de sacrées pointures européennes.

Gärderud, Malinowski et Baumgartl se retrouvent tous trois dans une série relevée, sorte de répétition générale avant la grande explication finale. Sans surprise, lorsqu’ils s’alignent au départ de la finale, tout le monde n’a d’yeux que pour eux.

C’est Malinowski qui se charge du train en début de course, avec l’espoir d'échapper à la pointe de vitesse finale de ses deux principaux adversaires. Mais à la cloche, les trois hommes se tiennent à l'avant du peloton en moins de cinq mètres.

Gärderud se porte alors en tête dans la ligne opposée, et s’il distance peu à peu le Polonais, Baumgartl et son petit gabarit demeurent sur ses talons jusqu’au bout.

Alors que les deux hommes raccourcissent leur foulée à l’approche de la dernière barrière, le Suédois passe l'obstacle sans encombre mais Baumgartl, en revanche, accroche la barrière de sa jambe arrière et se retrouve projeté au sol.

Malinowski réussit à l’éviter in extremis et à rester debout pour rallier l’arrivée, mais à bonne distance de Gärderud. Au passage de la ligne, ce dernier améliore une nouvelle fois le record du monde en 8’08’’02.

La finale a été d’un tel calibre que Malinowski – qui connaîtra à son tour le sacre olympique quatre ans plus tard à Moscou - descend lui aussi sous le précédent record du monde, alors que Baumgartl, qui a réussi à se relever, s’adjuge le bronze.

 

back to top