skip to content
Date
26 juil. 1952
Tags
Helsinki 1952

Galina Zybina de la tragédie à l'or olympique au poids

Il y a ceux qui sont nés pour le sport qu’ils découvrent dès leur prime jeunesse et qui semblent promis à la gloire. Il y a aussi ceux, moins nombreux, qui atteignent le sommet en empruntant des chemins bien plus tortueux. Et enfin il y a ceux, comme Galina Zybina, qui reçoivent le succès en pleine figure, de manière totalement incroyable.


Galina Zybina était destinée à devenir la meilleure lanceuse de poids mondiale. Enfant, toutefois, elle souffre terriblement puisque sa mère et son frère meurent de faim durant la Deuxième Guerre Mondiale. Elle en réchappe in extremis et reste une enfant émaciée et maigre. En la voyant alors, personne ne peut raisonnablement penser que cette enfant désespérée et triste peut se développer et devenir un colosse du sport.

Pourtant, en grandissant, le sport lui offre un centre d’intérêt et elle dévoile un pouvoir d’adaptation incroyable. Galina terminera sa carrière en ayant connu les honneurs du podium des Championnats d’Europe au poids, au disque et au javelot, et avec des titres nationaux au poids et au javelot. C’est à Helsinki toutefois qu’elle éclate sur la scène internationale.

Elle produit les trois lancers les plus longs de la compétition et, lors de sa dernière tentative, elle bat le record du monde. Les quatre premières battent d’ailleurs le record olympique et, n’eût été l’Allemande Marianne Werner qui décroche l’argent à son ultime lancer, l’intégralité du podium était promise aux Soviétiques.

Galina Zybina termine également quatrième du javelot à Helsinki et obtiendra l’argent et le bronze au poids lors des Jeux suivants. Après avoir amélioré le record du monde lors de ces Jeux, elle le battra ou l’égalera encore à six reprises consécutives, entre 1952 et 1956. Il faudra attendre 1959 pour qu’une autre athlète, Tamara Press, succède à Galina sur les tablettes du record du monde.

back to top