skip to content
Date
03 sept. 1972
Tags
Munich 1972

Gail Neall - Natation

Natation Femmes

Ce n’est probablement que dans les 20 derniers mètres de sa course, le 400 m quatre nages individuel, que Gail Neall fut véritablement en position de favorite pour remporter la médaille d’or.

Peu connue, cette jeune Australienne de 17 ans fréquentait la même école que Shane Gould, médaillée d’or aux Jeux de Munich, sur la côte au nord de Sydney.

Les similitudes s’arrêtaient là, apparemment du moins. En effet, son meilleur temps à l’épreuve quatre nages individuelle se situait bien loin derrière les premières et elle n’avait pointé qu’à la sixième place du classement des qualifications. Elle disputa la finale dans la ligne sept, celle qui donne rarement naissance à une championne.

Pourtant, l’adversité réussissait à Gail qui n’aimait rien tant que prouver aux incrédules qu’ils avaient tort, ce depuis qu’on l’avait cataloguée parmi les mauvaises nageuses alors qu’elle n’était qu’une petite fille. Elle avait alors remporté une compétition dans son club ; maintenant, c’était la perspective du titre olympique qui la poussait à accomplir de grandes choses.

Son problème, c’était que sa brasse était considérée bien plus faible que celle de ses rivales. Elle avait débuté en force, menant de deux longueurs de nage papillon sur ses adversaires les plus dangereuses, les Américaines Lynn Vidali et Jennifer Bartz. Au terme de l’épreuve du dos, elle menait d’une longueur alors que rares étaient ceux qui voyaient en elles une favorite. En effet, l’épreuve suivante était la brasse lors de laquelle ses rivales avaient bien l’intention de rattraper leur retard.

Mais c’était sans compter l’inspiration: Jennifer Bartz et la Canadienne Leslie Cliff attaquèrent avec détermination, ce qui n’empêcha pas l’Australienne de maintenir son avance dans le tour final. La Canadienne attaqua à nouveau pour prendre la tête au tournant mais, à 30 m de la fin, Gail haussa la cadence et les deux athlètes nagèrent côte à côte, brassée après brassée, durant dix mètres. C’est alors que Gail se détacha et remporta la course d’une seconde.

Elle avait remporté l’or, battu le record du monde et amélioré de sept grandes secondes son meilleur résultat personnel.
Ce fut la seule et unique médaille d’or internationale de sa carrière. Elle se retira de la natation deux ans plus tard.

back to top