skip to content
Date
29 août 1960
Tags
Rome 1960

Gaiardoni entre doublement dans l'histoire en cyclisme

Les supporters locaux adorent, c’est bien connu, chérir leurs chouchous. Si Rome a permis l’éclosion de plusieurs nouveaux héros italiens, un seul des favoris locaux a déjà largement pignons sur rue avant le début des Jeux.


Le cycliste Sante Gaiardoni est d’ailleurs considéré comme l’un des favoris de la vitesse et du kilomètre masculins.

Il est le seul Italien engagé dans cette dernière épreuve dans laquelle, pour la première fois dans une compétition olympique, on va utiliser le chronométrage au centième de seconde. Cela s’avère finalement un luxe inutile sur le kilomètre, tant la domination de l’Italien est écrasante. Gaiardoni gagne en effet avec plus d’une seconde et demie d’avance, établissant un nouveau record du monde en prime.

Tout ne va pas se dérouler cependant comme il le souhaite, alors qu’il n’a pas non plus le monopole de l’affection des tifosi. En effet, une modification des règles autorise désormais chaque pays à engager plus d’un concurrent en vitesse, une nouvelle aubaine pour les supporters italiens, puisque Valentino Gasparella rejoint son compatriote.

Gaiardoni a enlevé le titre mondial en 1960, mais Gasparella l’a privé de la couronne lors des deux précédentes éditions. Les deux hommes atteignent aisément les demi-finales où ils s’affrontent par adversaire interposé : Gaiardoni contre l’Australien Ron Baensch, qu’il domine facilement, et Gasparella, face au Belge Leo Sterckx qui perd la première manche mais gagne les deux suivantes et se qualifie pour la finale. Il n’y aura donc pas de finale 100 % italienne.

Gaiardonni en profite pour décrocher une parcelle de gloire en battant Sterckx en deux manches et devenir le premier coureur a réalisé le doublé kilomètre – vitesse.

Peu de temps après les Jeux, les deux Italiens rejoindront le peloton des professionnels au sein duquel Gaiardonni connaîtra une carrière particulièrement faste.

Tags Rome 1960
back to top