skip to content
Date
24 août 2010
Tags
Actu CIO

Frédéric Magné redécouvre l’ambiance olympique et participe à « Discussion avec les champions »


Frédéric Magné, olympien, sept fois médaillé d’or aux championnats du monde de cyclisme, revient sur ses premiers jours à Singapour.

À mon arrivée à Singapour il y a deux jours, je dois avouer que rien ne m’avait fait penser à une autre expérience que celle que j’avais connue lors de mes quatre participations aux JO d’été (88, 92, 96, 2000).

Je suis donc arrivé très relax et surtout très très fier d’avoir été choisi comme athlète modèle. Quel bonheur de pouvoir transmettre sa passion et son expérience à des jeunes athlètes remplis d’espoir et avides de découverte.

Dès mon premier jour, je me suis rendu aux compétitions de MTB. Première bonne surprise : l’organisation très professionnelle mais aussi très proche des athlètes et en réelle osmose avec tous les acteurs de l’événement… Seulement six heures à Singapour et je sens déjà quelque chose de spécial qui se passe.

2ème journée plutôt tranquille mais qui me conforte dans mon impression de la veille, à savoir je vis quelque chose de spécial. Je redescends sur terre et je me rends compte que les jeunes que je côtoie ont le même âge que mon fils ainé et sont la génération Facebook et autres moyens de communication.

3ème jour, le must de mon expérience.

Au programme du 19, BMX sur le site, ambiance fantastique et encore une fois tous les acteurs ont entre 16 et 20 ans, à savoir athlètes (17 et 18 ans) speaker et animateurs (16 voire 18 ans) et le groupe de rock live (entre 16 et 18 ans).

Je suis aux anges, même si je stresse un peu à l’idée de me retrouver ce soir avec Frankie Fredericks pour le chat avec les athlètes au village. Frankie, la star que j’ai admirée à l’INSEP lorsqu’il venait s’entraîner à Paris.

Revenons à la compétition. Surprise de qualité, la gagnante de l’épreuve féminine de BMX est une athlète qui s’entraine au Centre Mondial du Cyclisme (CMC) dont j’ai la responsabilité. Le bonheur est immense.

Départ pour le village avec la personne qui s’occupe de moi…bénévole fantastique qui s’occupe à merveille de mon programme.

Arrivée au village et rencontre avec Rania Elwani avec qui nous devons faire le chat avec Frank Fredericks. Elle est FANTASTIQUE, je suis de nouveau comme un enfant devant elle et, surprise de taille, elle me parle en français…ah oui les Français…je sais…je sais.
Elle me met à l’aise et semble très calme et sereine. Puis Frankie arrive, je le regarde et je m’imagine 15 ans en arrière à l’INSEP parcourir ses longueurs pour devenir le meilleur.

L’heure du grand oral arrive…je me sens très petit par rapport à mes deux acolytes. Mais oh surprise, quelques athlètes français m’encouragent lorsque nous descendons les marches et cela va déjà beaucoup mieux. Je réalise que je suis là pour eux, pour tous ces jeunes athlètes, et que j’ai été choisi pour transmettre mon bonheur et ma passion d’avoir connu une carrière de sportif de haut niveau. J’ai envie de leur dire à quel point je suis fier de pouvoir leur parler, car ce sont eux les vrais acteurs. Ils font les JOJ, pas moi ni personne d’autre. Je découvre dans leur regard une fraîcheur douce et intense qui, en tant que père de famille, me rend fier de partager ce moment.

Je suis heureux, très heureux d’être parmi vous et je suis heureux d’être un athlète modèle pour le cyclisme…. De manière très égoïste, je serai le premier athlète modèle cycliste de cette fantastique aventure. Le Mouvement olympique m’a tout donné et maintient sa générosité après ma première expérience en 1988 en tant qu’athlète.

Je suis heureux !!!!

 

Tags Actu CIO
back to top