skip to content
Tokyo 2020

Forum international de Tokyo : une nouvelle manière de regarder les compétitions d'haltérophilie

C'est dans l'un des plus beaux bâtiments du centre-ville de Tokyo qu'a été organisée une épreuve test de haut niveau à un an des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 et que des records du monde y ont été battus.

Des compétitions incroyables, des records du monde et une façon unique pour les spectateurs de voir les athlètes s'échauffer ont contribué au formidable succès de l'épreuve test d'haltérophilie organisée au Forum international de Tokyo les 6 et 7 juillet, donnant aux fans un avant-goût de l'enthousiasme auquel ils peuvent s'attendre l'été prochain.


Dans le cadre de la série "À vos marques, prêts, Tokyo", la compétition a mis à l'honneur des champions olympiques et mondiaux, des médaillés et des détenteurs de records du monde, une délégation des plus fortes, dans tous les sens du terme, qui s'est donné rendez-vous dans la capitale japonaise. L'événement a été mis sur pied par le comité d'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020, en collaboration avec l'Association japonaise d'haltérophilie et avec le soutien de la Fédération internationale d'haltérophilie (IWF).

Ainsi que l'a déclaré a déclaré Tamás Aján, président de l'IWF : "Les préparatifs des compétitions d'haltérophilie de Tokyo 2020 nous ont donné toutes les raisons d'espérer que ces Jeux Olympiques seront exceptionnels pour notre sport et ses meilleurs athlètes."

Les organisateurs ont suivi les directives établies par l'Agenda olympique 2020 du Comité International Olympique, lesquelles préconisent l'organisation de petits tournois internationaux afin de fournir à la fois un test technique efficace et favoriser des économies de coûts.

Avant même le début de la compétition, le site qui accueillera les épreuves d'haltérophilie et de poids et haltères l'été prochain a à lui seul coupé le souffle aux spectateurs. Avec 11 étages et trois niveaux en sous-sol, l'un des centres de congrès et d'art les plus importants et les plus écologiques de Tokyo est surmonté d'un magnifique atrium en verre.

Getty Images

L'utilisation des sites existants est un élément central de la philosophie de Tokyo 2020 et a pour ambition d'alléger la pression exercée sur les organisateurs. Avec des structures aussi belles, au cœur même de la capitale japonaise, peu nombreux sont les spectateurs qui trouveraient à y redire.

La salle d'entraînement, située au sous-sol, comprend une passerelle en verre où les fans peuvent regarder les athlètes s'entraîner avant de se rendre à leur compétition. Cette caractéristique unique contribuera à ajouter au spectacle proposé par Tokyo 2020.  


En tout, 73 athlètes de dix pays sur trois continents ont pris part à cette épreuve test, même si un tournoi amical entre le Japon, la Chine et la République de Corée était au cœur de l'événement, avec de nombreuses catégories comprenant des haltérophiles originaires uniquement de ces pays. La compétition a servi d'épreuve de qualification (niveau argent) pour Tokyo 2020.

Tout a été spectaculaire dès le départ : lors de la première session de la journée, Hou Zhihui, de Chine, a établi un record du monde dans la catégorie féminine des 49 kg avec un lever de 95 kg, tandis qu'Ibuki Takahashi, du Japon, a remporté une médaille de bronze devant son public.

Getty Images

Huang Minhao, de Chine, a ensuite établi un record du monde dans l'épreuve masculine de l'arraché chez les 67 kg, avec un lever de 155 kg. Et ce n'est pas fini : chez les hommes, dans la catégorie des 96 kg, le Chinois Tian Tao, médaillé d'argent aux Championnats du monde d'haltérophilie de 2018, a remporté l'or et a établi un record du monde dans l'épaulé-jeté avec un lever incroyable de 231 kg.

La dernière session de la journée a peut-être été la plus exaltante. En effet, la Russe Tatiana Kashirina, championne du monde 2018 (+ 87 kg) et la Chinoise Li Wenwen se sont livré une véritable bataille pour l'or. Finalement, Li Wenwen l'a emporté avec un total de 326 kg et un record du monde junior de 185 kg dans l'épaulé-jeté.

back to top En