skip to content

Formidable expérience à Whistler pour les espoirs olympiques de luge


La semaine dernière s’est déroulée à Whistler la dernière manche de la Coupe du monde de luge de cette saison, sur la future piste olympique des Jeux d’hiver de 2010 à Vancouver. “Les Jeux Olympiques pourraient débuter demain”, s’est réjouit Josef Fendt, président de la Fédération Internationale de Luge (FIL), après l’organisation réussie de l’événement.

Affinement des opérations Jeux
Cette épreuve de Coupe du monde a donné l’occasion au comité d’organisation des Jeux à Vancouver (COVAN) d’affiner ses opérations sur le site à un an des Jeux exactement. Avec le programme des entraînements et la mise à l’épreuve du système de transport et des services médicaux, la simulation des opérations aux Jeux Olympiques d’hiver de 2010 a été organisée avec succès.

Des athlètes et des spectateurs enthousiastes
“Toute la configuration du site est excellente et l’ambiance est tout simplement géniale”, a déclaré l’Autrichien Andreas Linger à l’issue de sa compétition. Et son coéquipier Tobias Schiegl d’ajouter : “Si j’avais mon mot à dire, nous pourrions avoir toutes nos compétitions sur cette piste l’hiver prochain. C’est tout simplement sensationnel ici à Whistler”. Et l’Allemand Felix Loch, 19 ans, de conclure : “À chaque coin, il y a quelqu’un qui travaille sur quelque chose. On a l’impression que les Jeux Olympiques pourraient commencer demain”. La finale de cette coupe du monde a suscité un immense intérêt auprès du public – tous les billets ont été vendus pour ces deux jours de compétitions – avec un nombre total de 6 000 spectateurs enthousiastes sur le site. Qui plus est, c’est la première fois qu’une épreuve de luge au Canada a attiré plus de 100 représentants des médias.

“Thunderbird”, “Shiver” et “Lueders Loop”
Les virages de la piste de Whistler ont des noms impressionnants tels que “Thunderbird” (oiseau de feu) ou “Shiver” (frisson), des noms d’animaux tels que “Lynx” ou encore des noms d’athlètes célèbres. Il y a par exemple le “Lueders Loop”, au virage numéro 7. Il doit son nom au Canadien Pierre Lueders, champion olympique de bob à deux aux Jeux de 1998. Et seuls les lugeurs qui passeront sans trop d’erreurs les courbes 12, 13, 14 et 15 – appelées “Gold Rush Trial” (la ruée vers l’or) – auront peut-être une chance d’atteindre la plus haute marche du podium lors des Jeux Olympiques d’hiver de l’année prochaine à Vancouver.
back to top