skip to content
Date
09 déc. 2014
Tags
Actu CIO

Fin des travaux de la 127e Session du CIO à Monaco

Après avoir approuvé hier à l'unanimité les recommandations de l'Agenda olympique 2020, les membres du Comité International Olympique (CIO), réunis pour leur 127e Session à Monaco, ont repris leurs travaux aujourd'hui et accordé la reconnaissance définitive au Comité National Olympique (CNO) du Kosovo.


Le CNO du Kosovo réunissait toutes les conditions techniques requises pour être reconnu par le CIO, telles que stipulées dans la Charte olympique, et répondait à la définition du terme "pays" figurant dans la Règle 30, alinéa 1 – "un État indépendant reconnu par la communauté internationale". Pour rappel, le Kosovo a été reconnu en tant que pays par 108 des 193 États membres de l’ONU.

Le CNO du Kosovo a été créé en 1992 et comprend plus de 30 fédérations nationales affiliées, dont 13 sont des fédérations de sports olympiques. Huit d'entre elles sont membres à part entière des Fédérations Internationales (FI) correspondantes; les cinq autres sont membres provisoires ou associés de leurs FI respectives. La reconnaissance définitive du CNO sert les intérêts des athlètes et devrait lever toute incertitude que ces derniers pourraient avoir. Les athlètes pourront ainsi participer aux épreuves de qualification pour les Jeux Olympiques de 2016 à Rio et les éditions suivantes.

À l'issue des présentations faites par les villes d'Helsinki (Finlande) et de Lima (Pérou), les membres du CIO ont sélectionné Lima, par 54 voix contre 30, comme ville hôte de la 130e Session en 2017. C'est durant cette Session que la ville qui accueillera les Jeux Olympiques de 2024 sera élue.

La Session a par ailleurs approuvé la proposition de la commission exécutive (CE) du CIO, formulée après consultation de la commission des candidatures, d'étendre le mandat de membre du CIO de Gian-Franco Kasper jusqu'à la fin de son mandat de président de la Fédération Internationale de Ski (FIS), soit jusqu'au 30 juin 2018. Cette décision fait suite à l'approbation de la recommandation 37 de l'Agenda olympique 2020, laquelle précise : "La Session du CIO, sur recommandation de la commission exécutive du CIO, peut décider de prolonger une seule fois le mandat d'un membre du CIO pour quatre ans au maximum, au-delà de la limite d'âge actuelle de 70 ans". M. Kasper, qui préside également l'Association des fédérations internationales des sports olympiques d'hiver (AIOWF), devait quitter le CIO le 31 décembre 2014 à minuit en raison de la limite d'âge.

La Session a également élu membres honoraires Jean-Claude Killy, le Radja Randhir Singh, S.A.R. le Prince Nawaf Faisal Fahd bin Abdul-Aziz, Leo Wallner et Melitón Sánchez Rivas (à compter du 1er janvier 2015). Chacun d'eux s'est vu décerner l'Ordre olympique, à l'exception de M. Killy, déjà récipiendaire de cette distinction. La Session a tenu à saluer l'inlassable contribution de ces membres à la défense et à la promotion des valeurs du sport et du Mouvement olympique, que ce soit en tant qu'athlètes et/ou dirigeants sportifs.
S.A.R. la Princesse Haya Al Hussein, laquelle a récemment décidé de ne pas se représenter à l'élection à la présidence de la Fédération Équestre Internationale (FEI), s'est elle aussi vu récompenser par le CIO pour son engagement exemplaire en faveur du sport, du Mouvement olympique et des valeurs qu'ils prônent.



Christophe De Kepper, directeur général du CIO, a quant à lui informé les membres de l'organisation des derniers progrès s'agissant du projet de réaménagement du siège du CIO à Lausanne. Selon le projet du cabinet 3XN, baptisé "Maison de l'unité olympique", le nouveau bâtiment reflétera de façon fidèle, emblématique et transparente l'Olympisme, le Mouvement olympique et le rôle du CIO en tant que catalyseur de collaboration. La Maison de l'unité olympique offrira un cadre accueillant aux membres du CIO et sera le lieu de rencontre de l'ensemble du Mouvement olympique.



Elle réunira en un même lieu, à Vidy, l'administration du CIO, permettant ainsi de réaliser d'importantes économies de loyer et d'énergie et d'améliorer l'efficacité au travail. Avec cet ambitieux projet, le CIO entend montrer la voie en termes de durabilité. Aussi le plus haut niveau possible sera-t-il visé en matière de certification. Des études sont actuellement en cours afin de définir les labels qui sont les mieux adaptés au nouveau bâtiment.



En avril dernier, à l'issue d'un processus de sélection qui a duré un an et au cours duquel 118 cabinets d'architecture du monde entier ont participé à un concours international organisé par le CIO, la commission exécutive avait choisi le cabinet danois 3XN comme partenaire pour la conception de son siège. Douze projets, de quatre continents, avaient été retenus. Trois d'entre eux avaient alors été invités à développer leur projet plus avant.

"C'est un ambitieux projet d'architecture permettant au CIO de bénéficier d'un environnement moderne, fonctionnel et durable qui a été présenté aujourd'hui à la Session du CIO", a confié le directeur général du CIO, Christophe De Kepper. Et d'ajouter : "Alors que nous parlons de l'avenir du Mouvement olympique dans le cadre de l'Agenda olympique 2020, la Maison de l'unité olympique jettera un pont entre les origines du CIO à Lausanne et notre vision de l'avenir."

Tags Actu CIO
back to top