skip to content

Fin des réunions de la commission exécutive du CIO à Tokyo

IOC/Greg Martin
Date
01 déc. 2018
Tags
Actualités Olympiques, Actualités du CIO
Au deuxième jour de ses réunions à Tokyo, la commission exécutive du Comité International Olympique (CIO) a poursuivi ses discussions sur les principaux dossiers inscrits à l'ordre du jour. 

Villes candidates 2026 

La commission exécutive s'est tournée vers l'avenir en procédant aujourd'hui au tirage au sort de l'ordre de présentation des villes dans le cadre de la procédure de candidature à l'organisation des Jeux Olympiques d'hiver de 2026. L'ordre sera désormais le suivant : Stockholm (Suède) et Milan/Cortina d’Ampezzo (Italie). Cet ordre sera utilisé pour toutes les présentations et communications jusqu'à l'élection de la ville hôte en juin 2019.

Les membres de la commission exécutive sont également revenus sur le grand oral auquel se sont prêtées les deux villes lors de l'Assemblée générale de l'ACNO. Ainsi qu'ils l'ont noté, le CIO peut compter sur deux solides candidatures pour 2026, à la suite du retrait de Calgary à la mi-novembre. En étant organisés en Europe, les Jeux de 2026 marqueront le retour aux racines des sports d'hiver. Les projets des villes candidates 2026 prévoient en moyenne d'utiliser 80 % d'installations existantes ou temporaires. Ce chiffre était de 60 % pour les villes candidates à l'organisation des Jeux Olympiques d'hiver de 2018 et 2022. Qui plus est, les prévisions budgétaires des villes candidates 2026 sont inférieures de 75 % dans l'ensemble aux budgets moyens des villes candidates 2018 et 2022. Étape suivante pour les villes : le dépôt des dossiers de candidature le 11 janvier 2019.

"L'idée est de revenir aux sources avec deux pays qui ont une longue tradition de sports d'hiver et ont organisé ces dernières années des centaines d'épreuves de Coupes du monde et de Championnats du monde et où nous pourrons voir le véritable impact des réformes engagées dans le cadre de l'Agenda olympique 2020 et de la nouvelle norme", a déclaré le président du CIO, Thomas Bach.  Et d'ajouter : "Du côté des sites, afin de réduire les investissements et d'augmenter la durabilité, les deux villes candidates envisagent d'avoir recours à 80 % d'installations existantes ou temporaires."

IOC/Greg artin
Point sur les progrès de Tokyo 2020
Yoshiro Mori, président du comité d'organisation des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 (Tokyo 2020), Toshiro Muto, directeur général de Tokyo 2020, et John Coates, président de la commission de coordination du CIO, ont chacun fait le point sur les dernières activités menées. Les membres de la commission exécutive ont été informés que dans l'ensemble, Tokyo 2020 franchissait avec succès les étapes clés conformément aux échéances convenues, y compris s'agissant de la construction des nouveaux sites permanents. Le programme des volontaires en particulier progresse bien avec 100 000 candidatures jusqu'ici.

Ainsi que l'a indiqué le président du CIO, Thomas Bach : "Nous ne nous souvenons d'aucune autre ville olympique aussi prête que Tokyo à 18 mois de l'ouverture d'une édition des Jeux Olympiques. Cela s'applique à tous les aspects de l'organisation. Les installations sont déjà en cours de livraison, le programme des volontaires compte plus de 100 000 candidatures, et nous avons un village olympique spectaculaire pour les athlètes où l'esprit olympique prendra vie à Tokyo." Et de poursuivre : "Nous avons par ailleurs été informés que des économies, d'un montant de 4,3 milliards de dollars américains, avaient pu être réalisées grâce aux réformes de l'Agenda olympique 2020 et de la nouvelle norme. Ces résultats s'appliquent aussi à l'empreinte écologique, en particulier au Centre International de Radio-Télévision (CIRTV), où elle a été réduite de 40 %, ce qui représente d'importantes économies et d'autres pourraient encore être réalisées."
back to top En