skip to content
Date
17 juil. 2006
Tags
Actu CIO

Fin de l’“expérience olympique de Turin 2006”


La séance bilan officielle des Jeux Olympiques d’hiver de 2006 à Turin – intitulée l’"expérience olympique de Turin 2006" – s’est terminée vendredi à Vancouver, Canada. Organisé par le CIO du 10 au 14 juillet, cet événement a réuni des représentants des actuels comités d’organisation des Jeux Olympiques de Vancouver 2010, Beijing 2008 et Londres 2012, ainsi que des trois villes candidates 2014 (Sotchi, Salzbourg et PyeongChang) et de nombreux autres membres de la famille olympique pour écouter Turin 2006 parler de son expérience des XXes Jeux Olympiques d’hiver qu’il a accueillis au début de l’année. Cet événement a également vu la participation de tous les présidents des actuelles commissions de coordination des Jeux du CIO.
 
Cinq enseignements clés
Le programme de cette séance bilan de cinq jours était divisé en trois parties : le “produit” olympique de Turin, les difficultés que représente l’organisation des Jeux et l’expérience des diverses parties concernées, à savoir notamment les athlètes, les spectateurs, les partenaires et les médias. Cinq enseignements clés ont été tirés de cette semaine de discussions: “la vision doit être au centre de toute entreprise”, “les gens sont au cœur des Jeux”, “la direction et l’unité sont primordiales”, “on ne teste jamais assez” et “sans un héritage positif, de bonnes opérations ne signifient pas grand chose”.
 
Un héritage important
Au sujet de la qualité de la séance bilan de Turin et du succès de ces Jeux, Jean-Claude Killy, président de la commission de coordination des Jeux de 2006, a déclaré : “Nous avons eu en février dernier des Jeux Olympiques d’hiver magnifiques, marqués par la passion et l’esprit olympique, qui ont laissé un héritage important à la ville de Turin et à la région du Piémont en général. Ces Jeux magnifiques laissent à présent héritage au monde grâce à la qualité des présentations et des échanges d’informations qui ont eu lieu cette semaine à Vancouver. Des villes du monde entier, de Beijing à Londres en passant par Vancouver, pourront désormais tirer des enseignements de l’expérience de Turin pour, à leur tour, organiser avec une plus grande assurance leurs propres Jeux Olympiques de grande qualité.”
 
Quantité et qualité
Le président de la commission de coordination des Jeux Olympiques de 2010 à Vancouver, René Fasel, a déclaré pour sa part : “Les informations que Vancouver 2010 a pu tirer de cet événement sont importantes non seulement en termes de quantité mais aussi de qualité.” Et d’ajouter : “Ce type d’événement, organisé par le CIO, entre parfaitement dans le cadre plus large du programme de gestion des connaissances du CIO sur les Jeux Olympiques (OGKM). Vancouver 2010 en a pleinement tiré parti et je suis persuadé que l’on verra les fruits de ce transfert de connaissances en 2010, lorsque Vancouver accueillera ses propres Jeux Olympiques d’hiver.”
 
Un élément important
Quant au rôle du CIO dans ce transfert de connaissances entre les COJO, Gilbert Felli, le directeur exécutif du CIO pour les Jeux Olympiques, a déclaré : “Le CIO est ravi de pouvoir faciliter ce transfert de connaissances et d’expériences de Turin 2006 aux futurs organisateurs des Jeux Olympiques. Cette séance bilan est un élément important du programme OGKM, qui a pour but de fournir aux futures villes hôtes les informations dont elles ont besoin pour réussir.”

Tags Actu CIO
back to top