skip to content
Fight for Peace International

Fight for Peace Global Alumni Programme


LUTTER CONTRE LA VIOLENCE EN INCITANT LES JEUNES À PRATIQUER DES SPORTS DE COMBAT

L’objectif du programme est de renforcer les capacités des organisations locales à offrir des services du type « Fight for Peace » au sein de leur communauté.

Lieu
Worldwide
Organisation
Fight for Peace International
Dates
2011 – en cours
Groupe cible
Tous les jeunes vivant dans des communautés touchées par la violence
Participants
76 680 jeunes dans 21 pays
Partenaires
La Fondation IKEA, Comic Relief, la Fondation Laureus Sport for Good, le Ministère canadien du Patrimoine et UK Sport
Faits marquants
À ce jour, Fight for Peace (FFP) a collaboré avec 56 organisations locales de 21 pays, touchant 76 680 jeunes dans des communautés où la violence est présente. Ces 56 organisations ont toutes été formées à l’académie FFP de Rio et ont reçu l’aide de FFP pour adapter l’initiative FFP au sein de leur communauté.
Pour inspiration
www.fightforpeace.net

Télécharger le fichier l'étude de cas

RÉSUMÉ

Le programme Fight for Peace Global Alumni (GAP) renforce les capacités d’organisations communautaires (CBO) du monde entier à apporter une aide utile aux jeunes de villes touchées par la violence. Le programme GAP prévoit une formation intensive à la méthode FFP et 12 mois d’assistance et d’accompagnement dans l’adaptation optimale de cette méthode au sein de chaque organisation communautaire. Toutes les activités FFP ont pour but ultime d’atteindre les jeunes qui vivent dans des communautés touchées par la violence. Cela comprend les jeunes lourdement impliqués dans des activités criminelles ou violentes, les jeunes présentant de forts risques d’être impliqués dans de telles activités et les jeunes n’étant pas impliqués dans de telles activités mais marginalisés du fait de leur appartenance à une communauté où la violence est présente. Pour les aider, le programme GAP vise à renforcer les capacités et les ressources des organisations communautaires dans les villes où la violence est un problème majeur.

CLÉS DU SUCCÈS

Choisir judicieusement les organisations partenaires

Dans chaque ville, le programme GAP sélectionne cinq à dix organisations communautaires bien établies, jouissant d’une excellente crédibilité au niveau local et ayant déjà noué un lien authentique avec les jeunes qui constituent le groupe cible. Globalement, le programme vise deux types d’organisations communautaires : les clubs de boxe et d’arts martiaux qui souhaitent mettre en place des initiatives autour de leur sport destinées aux jeunes ; et les projets pour la jeunesse qui prévoient d’intégrer la boxe et les arts martiaux à leur offre pour mobiliser les jeunes impliqués dans des activités violentes. Chaque organisation communautaire sélectionnée pour bénéficier du programme GAP joue déjà un rôle prédominant dans sa communauté. Le programme est destiné à aider ces organisations à renforcer leur influence et à se développer plus rapidement. Les organisations communautaires qui participent au programme GAP deviennent des membres FFP (« FFP Alumni »). À la fin de l’année 2015, on comptera environ 120 membres dans 25 pays, ayant en commun des méthodes reposant sur la boxe et les arts martiaux pour réduire la criminalité et la violence chez les jeunes. Au total, ces organisations communautaires aideront alors plus de 100 000 jeunes.

Formation intensive suivie d’une aide durable

Les organisations communautaires sélectionnées pour participer au programme GAP bénéficient de cinq jours de formation intensive sur l’ensemble des principes et pratiques FFP dans l’une des académies FFP, à Rio de Janeiro ou à Londres. À cette formation fait suite une période d’un an durant laquelle des conseils personnalisés facilitent l’adaptation du modèle FFP à la réalité de la communauté, et contribuent à développer la robustesse et la durabilité de l’organisation. Le kit de support FFP, qui comprend une gamme complète d’outils et de modèles prêts à l’emploi, apporte également une aide précieuse aux organisations participantes pour la mise en œuvre au jour le jour de leurs programmes destinés à la jeunesse locale. L’appartenance au programme FFP Alumni permet aux organisations communautaires de participer à des initiatives d’apprentissage au contact de pairs et d’établir des partenariats avec d’autres CBO dans le monde. Enfin, les organisations communautaires peuvent utiliser la marque FFP Alumni et des études factuelles du programme FFP pour rehausser leur crédibilité auprès de leurs supporters et de leurs investisseurs.

Fight for Peace International
OBJECTIFS DU PROGRAMME

Promouvoir le sport et l'activité physique

L’initiative Fight for Peace encourage la pratique de la boxe et des arts martiaux chez les jeunes comme moyen d’intégration et de développement personnel.

Toutes les activités FFP, y compris la formation des organisations locales, ont pour principal objectif de permettre aux jeunes de communautés touchées par la violence d’exploiter pleinement leur potentiel, par l’enseignement de la boxe et des arts martiaux, combiné à l’éducation et au développement personnel.

STRATÉGIE DE COMMUNICATION

La communication autour du programme est assurée par divers réseaux sportifs internationaux en faveur du développement et de l’action contre la violence, tels que Beyond Sport, Laureus, Comic Relief, Save The Children et UK Sport, ainsi que par l’intermédiaire de chaînes et de réseaux locaux importants dans les villes où l’initiative FFP a créé une réelle adhésion au programme GAP.

ÉVALUATION DU PROGRAMME

Ce programme étant axé sur le développement des organisations, les résultats sont évalués à deux niveaux différents : (1) l’évolution des capacités et des ressources des organisations communautaires adhérant au programme GAP ; et (2) les retombées positives, pour les jeunes qui participent aux activités des organisations communautaires, pouvant être imputées à cette évolution des organisations. FFP assure le suivi du programme GAP grâce à des auto‑évaluations remises par les organisations communautaires et en réalisant elle-même certaines évaluations directes. Toutes les organisations communautaires bénéficient d’une aide visant à renforcer leurs capacités de mesure et d’évaluation, afin de garantir la fiabilité des données d’auto‑évaluation.

back to top En