skip to content
Getty Images
Date
16 août 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Natation de marathon , Natation , Pays-Bas

Ferry Weertman après Sharon van Rousendaal : les Pays-Bas régnent sur la nage marathon!

Ferry Weertman est sorti vainqueur d’une intense bataille pour la victoire dans le 10km marathon hommes au Fort de Copacabana, battant le Grec Spiros Giannotis à la photo-finish pour compléter mardi un joli doublé néerlandais dans la discipline. Le Français Marc-Antoine Olivier a pris le bronze, lui aussi à la photo-finish !

Ferry Weertman a triomphé par la plus infime des marges, lui et le Grec Sprirros Giannotis ayant sprinté vers la plaque d’arrivée pour la toucher dans le même dixième de seconde. Ils sont en effet tous deux crédités d’un temps de 1h52:59.8. Sa victoire intervient au lendemain de celle de sa compatriote Sharon van Rousendaal pour un Grand Chelem néerlandais dans la discipline à Rio, mais elle ne ressemble en aucun cas au succès remporté avec plus de 17 secondes d’avance dans la course féminine !

Weertman, 24 ans, champion d’Europe en titre, a frappé la plaque de chronométrage quelques millièmes de seconde avant Giannotis, lui-même double champion du monde qui a disputé toutes les épreuves de nage marathon 10km depuis leur introduction au programme à Beijing en 2008.

Getty Images

« Même après avoir touché la plaque, je n’étais pas sûr de l’avoir emporté » a expliqué Ferry Weertman. « Ca m’a pris un peu de temps. J’ai appelé mes amis à la maison et ils m’ont dit « Tu as gagné ! Tu as gagné ! » et moi : « Ah oui, vraiment ? » Je ne pouvais pas y croire. Je ne peux toujours pas y croire ».

Spirou Giannotis, 36 ans, estime qu’il n’aurait pas pu rêver d’un meilleur point final à sa carrière sportive, même s’il a terminé avec l’argent. « Chaque mètre d’entraînement, chaque jour, chaque heure, tout ça m’a amené jusqu’à ce moment parfait. C’était ma dernière course et je pense que c’est une très belle façon de se retirer ! ».

Getty Images

Une autre photo-finish pour la médaille de bronze

A quelques coups de bras de cet incroyable duel pour la victoire au résultat tellement serré, une arrivée tout autant indécise pour le bronze a eu pour acteurs le Français Marc-Antoine Olivier et le Chinois Zu Lijun. Tous deux en 1h52:53.02.2, tous deux à 2 seconde et 2 dixièmes des deux premiers, tous deux départagés à la photo-finish ! C’est Olivier qui a eu les millièmes de son côté pour apporter à la France sa première médaille dans la discipline.

A tout juste 20 ans, il avait fait parler de lui pour la première fois il y a tout juste un an en enlevant son billet pour les Jeux Olympiques de Rio lors des Mondiaux 2015. « C’est incroyable » a-t-il dit. « Nous nous sommes préparés toute la saison. C’est un fabuleux résultat pour nous. »

Getty Images

Le champion du monde en titre américain Jordan Willimovski est arrivé 5e, à un peu plus d’une seconde du podium. Les onze premiers ont terminé l’épreuve séparés de seulement 5 secondes.

Avant cet emballage final de folie, l’Australien Jordan Poort a tenté une courageuse échappée à l’avant, menant la course durant une heure et 39 minutes avant d’être repris et dépassé par les concurrents en lutte pour la victoire. Poort avait placé son accélération dès le départ, allant jusqu’à posséder 58 secondes d’avance sur ses 24 rivaux après la première des quatre boucles de 2,5km, continuant sur un rythme élevé tandis que la bagarre pour les meilleures positions faisait rage parmi ses rivaux. Son avance est montée au-delà de la minute à mi-course !

Pour un temps, il a semblé que le pari du nageur australien de 21 ans allait payer, mais de façon presque inévitable, il a commencé à fatiguer dans le troisième tour, alors que le groupe de chasse revenait sur lui. Dans le 4e et dernier tour, son avance n’était plus que de 40 secondes sur un groupe mené par le tenant du titre olympique tunisien Oussama Mellouli, mais ce dernier a été avalé dans le rush final et a terminé 12e. Poort a finalement touché la plaque d’arrivée en 21e position.

back to top En