skip to content
Date
19 oct. 2015
Tags
Sydney 2000 , Actu CIO

Felix Savón écrit les dernières lignes de sa légende à Sydney

Felix Savon remporte sur le ring de Darling Harbour à Sydney son troisième titre olympique consécutif dans la catégorie poids lourds. Un exploit historique. 


Considéré comme le plus grand poids lourd amateur de son temps, star parmi les stars de la fameuse école cubaine de boxe, Felix Savón fête ses 33 ans durant le tournoi olympique de Sydney (il est né le 22 septembre 1967 à San Vicente), sur le ring de Darling Harbour, où il vient chercher un troisième titre olympique consécutif.




Depuis ses débuts internationaux au milieu des années 1980, Felix Savón a remporté six titres mondiaux (1986, 1989, 1991, 1993, 1995, 1997). Lors des Jeux de Barcelone 1992, il a mené un parcours impérial, finissant sur une victoire 14-1 en finale face au Nigérian David Izonritei. Quatre ans plus tard à Atlanta, son allonge, sa technique, sa puissance du droit ont encore fait des ravages, et le Canadien David Defiagbon n’a quasiment pas vu le jour dans le match pour l’or remporté 20-2 par le Cubain.

Savón a une revanche à prendre à Sydney. Lors des Mondiaux amateur 1999 à Houston (USA), il devait affronter l’Américain Michael Bennett en finale, mais toute l’équipe cubaine s’était retirée avant ce combat en protestation contre un résultat jugé injuste pour un de ses boxeurs. Bennett avait été déclaré champion du monde par défaut.

Les deux boxeurs ont rendez-vous en quarts de finale à Sydney. Avant cela, la veille de son anniversaire, Felix Savón expédie le Nigérian Rasmus Ojemaye pour son entrée dans la compétition au 2e tour par arrêt de l’arbitre (adversaire surclassé) après 1:29 dans le 2e round.

L’égal de Stevenson et de Papp

©Getty Images

L’affiche Savón-Bennett est proposée au public du grand hall du centre des expositions de Darling Harbour le 26 septembre. « Cela va être un grande bataille entre deux guerriers » pronostique Bennett. Mais le combat est à sens unique.  Le champion cubain matraque son adversaire avec sa droite pour mener 7-2 au premier round. Il poursuit son festival dans le round suivant, et alors qu’il reste trois secondes dans la troisième manche et que Savón mène 23-8, l’arbitre stoppe le combat : RSCO (Referee Stop Contest Outclassed/arrêt pour surclassement).

En demi-finale, le double champion olympique ne fait qu’une bouchée de l’Allemand Sebastian Köber (14-8), mais ce dernier le touche sous l’oeil gauche, ce qui occasionne une coupure. Ce sera la seule alerte de la finale que Felix Savón dispute le 30 septembre face au Russe Sultanahmed Ibzagimov. La coupure se réouvre durant le match, ce qui fait craindre un arrêt de l’arbitre australien Wayne Rose. Mais il n’en est rien, et le champion cubain de 1,98m pour 90kg remporte au final une très large victoire par 21 points à 13.

Après avoir écrit le dernier chapitre de sa légende, devenu l’égal de son compatriote Teofilo Stevenson (champion olympique en poids lourds 1972, 1976 et 1980) et du Hongrois Laszlo Papp (médaillé d’or en poids moyens 1948, 1952 et 1956), Felix Savón prend sa retraite sportive dans la foulée avec un bilan de 362 victoires en 383 combats.

Il aura constamment refusé des offres astronomiques pour passer professionnel, notamment pour affronter Mike Tyson au sommet de leurs gloires respectives. « Je n’échangerai jamais l’amour et l’affection de mon peuple contre tous les millions du monde » explique le triple champion olympique qui ne s’éloigne pas des rings en devenant par la suite entraîneur de l’équipe cubaine de boxe.

back to top