skip to content

Faire la différence avec “Donner, c’est gagner”


Un peu plus de six mois après son lancement, la deuxième campagne “Donner, c’est gagner” dépasse toutes les attentes de ses auteurs, le CIO et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Athlètes, officiels, membres et défenseurs du Mouvement olympique ont répondu généreusement à ce projet conjoint mené en prélude aux Jeux de 2008 à Beijing. Plus de 43000 vêtements ont été jusqu’ici collectés et distribués dans divers camps de réfugiés en Afrique et en Europe : le nombre total de 30000 articles récoltés atteint lors de la première campagne durant les Jeux de 2004 à Athènes a largement été dépassé. Deux nouveaux dons ont été effectués pour des camps au Rwanda et en République de Moldova.
 
Rwanda: des vêtements pour réaliser ses rêves
Plus de 50000 personnes vivent dans des camps de réfugiés au Rwanda. Et près de 62 pour cent ont moins de 17 ans. Ces jeunes ont particulièrement besoin d’activités de loisir pour ne pas se laisser aller à l’oisiveté et de vêtements pour leur bien-être. C’est la raison pour laquelle la "Dubai International Humanitarian City (DIHC)", une organisation humanitaire des Émirats arabes unis, a décidé de se joindre à la campagne du CIO-HCR. Sa donation de quelque 19000 articles de sport et d’habillement pour hommes, femmes et enfants a récemment été distribuée dans quatre camps différents au Rwanda : le centre de transit de Nkamira (qui accueille 2163 réfugiés du Nord Kivu, République démocratique du Congo), le centre de transit de Nyagatare (où ont trouvé refuge 2659 personnes du Sud Kivu, République démocratique du Congo), le camp de Kigeme (qui accueille 2044 réfugiés du Burundi) et un camp à Kigali. Dans ce camp, 1217 des 2563 réfugiés ont reçu des vêtements, ce qui a permis à certains de se montrer en public avec dignité et à d'autres de caresser des rêves qui se seraient évanouis sans ce don. Ainsi que l'explique un adolescent du camp de Kiziba, "les jeunes aiment les vêtements de sport; grâce à ces dons, nous allons pouvoir jouer sans honte". Quant à cette femme de 71 ans du camp de Gihembe, les mots lui ont manqué pour exprimer sa gratitude, aussi a-t-elle dit tout simplement : "Je suis heureuse de voir qu'il y a sur cette planète des personnes qui pensent aux autres". Et pour Eric, 7 ans, "avec les vêtements que j'ai reçus, je vais pouvoir bien étudier et, un jour, moi aussi j'aiderai quelqu'un".
 
Moldova: une campagne en faveur de l’humanité
Le mouvement sportif singapourien n’oublie pas que "le Mouvement olympique a toujours porté autant sur la célébration de l’humanité que sur le sport", comme l’a souligné Ser Miang Ng, président du Comité National Olympique et membre de la commission exécutive du CIO. Ainsi, cinquante officiels et athlètes singapouriens de haut niveau ont décidé de faire une différence dans la vie de personnes qui sont dans le besoin en donnant des centaines de polos, survêtements et sacs de sport à des réfugiés et requérants d’asile en République de Moldova, à 10000 km de Singapour. La distribution a eu lieu au centre d’accueil des requérants d’asile, qui héberge des adultes et des enfants et met à disposition une salle de loisir récemment rénovée avec matériel de sport et de fitness. D’autres articles ont été distribués à des réfugiés résidant dans un centre d’accueil situé dans la capitale, Chisinau. Touchée par la générosité de personnes qu’elle n’a jamais rencontrées dans sa vie, une réfugiée arménienne de 68 ans a dit : "Nous exprimons du fond du cœur notre gratitude au peuple de Singapour. Ce sont des personnes si gentilles qui sont prêtes à aider les autres dans les moments difficiles. Je souhaite plein succès aux sportifs singapouriens. J’espère qu’ils remporteront beaucoup de médailles". La République de Moldova accueille de nombreux réfugiés et requérants d’asile venus des pays voisins et au-delà, certains sont originaires d’Afrique, d’autres d’Asie et du Moyen-Orient.
 
Le sport, un puissant outil humanitaire
Le sport est un puissant outil pour promouvoir la paix, le dialogue et la réconciliation. Le CIO coopère actuellement avec diverses agences et organisations spécialisées des Nations Unies à travers le monde, en particulier le HCR, au profit des jeunes et de la communauté. Le programme sportif et éducatif du CIO pour les réfugiés, mené en partenariat avec le HCR, a touché des milliers de personnes, notamment des jeunes frappés par la guerre. Plusieurs projets lancés en collaboration avec le HCR dans les deux dernières années ont procuré une aide sportive et éducative aux réfugiés et personnes déplacées dans leur propre pays et de retour en Afrique, en Europe et en Amérique latine. Le CIO a été l’une des premières organisations à fournir une assistance aux pays touchés par le tsunami en 2004, par le biais de la Croix-Rouge. En Somalie, les équipements sportifs envoyés dans 19 zones touchées par le tsunami ont été utilisés par la Croix-Rouge pour rassembler les jeunes en conflit et la population en général et les faire participer à des compétitions sportives d’une manière pacifique.
 
En savoir plus:
 "Donner, c’est gagner" et comment faire un don
 Développement par le sport
 Aide humanitaire par le sport 
 
Article sur le même sujet:
 Des athlètes singapouriens participent à la campagne du CIO ‘Donner, c’est gagner’ (en anglais)
back to top En