skip to content
IOC/Greg Martin

Faire du sport un outil au service de l'autonomisation des femmes et des jeunes filles

Le Comité International Olympique et ONU Femmes renouvellent leur partenariat sur le sport au service de l'égalité des sexes.

Après cinq années de coopération fructueuse sur la question des femmes dans le sport, le Comité International Olympique (CIO) et ONU Femmes ont reconduit leur partenariat en signant un deuxième protocole d'accord. Ce protocole définit l'orientation à suivre au cours des cinq prochaines années afin de contribuer à l'autonomisation des femmes et des jeunes filles par le sport, de renforcer le leadership féminin et de promouvoir l'égalité des sexes.

"De concert avec ONU Femmes, le CIO a pour ambition d'aider les femmes à s'émanciper dans et par le sport. Avec ce protocole d'accord, nous allons mettre à profit les initiatives déjà en cours afin de promouvoir l'accès des adolescentes au sport et d'œuvrer en faveur de l'égalité des sexes. C'est une nouvelle étape franchie dans le développement de cet important partenariat", a déclaré le président du CIO, Thomas Bach.

Le programme de développement des Nations Unies à l'horizon 2030 reconnaît le sport comme un "partenaire important" du développement durable, notamment sa contribution croissante et novatrice à l'autonomisation des femmes, des jeunes, de la population en général et des communautés, ainsi qu'aux objectifs fixés dans les domaines de la santé, de l'éducation et de l'intégration sociale. ONU Femmes et le CIO ont tous deux pour objectif d'œuvrer en faveur de l'égalité des sexes dans et par le sport, dans le droit fil de l'objectif de développement durable n° 5, et de soutenir l'autonomisation des femmes et des jeunes filles en leur enseignant les compétences et le savoir nécessaires afin de les transformer en actrices du changement dans leurs communautés et sociétés respectives.

IOC/Greg Martin

"Le sport est un outil précieux pour inculquer aux femmes et aux jeunes filles des compétences de dirigeante, réduire la marginalisation et éliminer les stéréotypes. Je suis impatiente de poursuivre les solides relations que nous entretenons avec le CIO", a confié la directrice exécutive d'ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka. Et d'ajouter : "Ensemble, nous pouvons parvenir à une égalité réelle – une planète 50-50 – dans le milieu sportif, et ce à tous les niveaux."

La prochaine phase de coopération consistera à faire du sport et de l'activité physique un outil au service de l'autonomisation des femmes et des jeunes filles, de leur éducation et de leur santé. Elle entend également favoriser l'égalité au niveau de l'accès et de la participation des femmes, de l'allocation des ressources et de l'encadrement s'agissant des politiques publiques en lien avec le sport et du programme de développement international plus généralement. À travers leur coopération, le CIO et ONU Femmes espèrent non seulement encourager les femmes et les jeunes filles à s'émanciper au niveau local via des programmes sportifs durables, en ciblant plus particulièrement les adolescentes appartenant aux communautés défavorisées, mais aussi tirer parti du pouvoir du sport, notamment des grands événements sportifs et des athlètes en tant que modèles, pour changer les stéréotypes sexistes et les normes néfastes.

De concert avec Women Win, le CIO et ONU Femmes ont lancé la campagne "Une Victoire mène à une autre", un programme novateur né à l'occasion des Jeux Olympiques de Rio 2016 et destiné à renforcer le pouvoir d'action des femmes et des jeunes filles par le sport. Ce programme développe les capacités de leadership des adolescentes via des formations sportives de qualité, crée des lieux sûrs pour les jeunes filles et leur donne les outils et les connaissances nécessaires pour faire tomber les barrières sociales et leur permettre d'accéder aux services compétents si elles sont victimes de violence. Le programme enseigne en outre aux participantes des compétences économiques de base. Après une phase pilote menée dans des zones défavorisées de Rio de Janeiro, l'initiative sera étendue au reste du Brésil, et éventuellement à d'autres pays, dans le cadre de ce partenariat.

back to top En