skip to content
2016 Getty Images
Date
04 oct. 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Natation ,

Extraordinaire Katie Ledecky, une classe à part

Katie Ledecky se situe tout simplement dans une classe à part. La nageuse de 19 ans originaire de Washington a hissé la barre plus haut que jamais en sport féminin et sa performance à Rio – quatre médailles d’or et une d’argent – l’a rapprochée du panthéon des meilleurs olympiens en activité.

Le visage radieux de Ledecky est devenu l’une des images phares de Rio 2016 – l’une de celles qui ont été projetées en boucle puisque seule contre toutes, elle a gagné de manière immuable. Son talent n’a jamais été contesté après sa victoire olympique au 800 m nage libre à Londres 2012 et ses cinq titres aux championnats du monde de 2015, et elle a répondu aux attentes de façon spectaculaire.

En fait, ses Jeux Olympiques ont débuté relativement discrètement. L’équipe des États-Unis pouvait difficilement faire la fine bouche après avoir décroché l’argent du 4 x 100 m nage libre féminin, battue par l’Australie tout en améliorant le record américain, mais cette défaite a été la première qu’a subie Ledecky aux Jeux Olympiques et elle était avide de rectifier le tir.

Elle l’a fait, et de quelle manière ! Sa première course individuelle, le 400 m nage libre, a donné lieu à une performance étourdissante. Ledecky, qui avait déjà amélioré le record du monde en série, l’a pulvérisé de près de deux secondes en signant un temps de 3 min 56 sec 46. Sa dauphine, la Britannique Jazz Carlin, a terminé à 4 sec 77, dans un temps qui lui aurait permis de remporter l’épreuve, il y a quatre à Londres !

Elle a enchaîné avec une deuxième médaille d’or, dans un contexte beaucoup plus difficile. « Jamais je n’avais été autant à deux doigts de vomir » : les propos de Katie Ledecky résument parfaitement sa finale du 200 m. Elle a été poussée jusqu’au bout par sa rivale Sarah Sjöström avant de s’imposer nettement, histoire de montrer qu’elle avait également l’estomac pour une bagarre acharnée et à l’usure.

La suivante a été une victoire de l’équipe américaine dans le 4 x 200 m nage libre, dans lequel Ledecky, dernière à plonger, a réalisé le relais le plus rapide pour dépasser les Australiennes et laver l’affront subi sur la plus courte distance. Son triplé de médailles d’or assuré, elle n’en est pas restée là.

Sa dernière course, probablement la meilleure, a été le 800 m nage libre dans lequel Ledecky défendait son titre, et sa démonstration a été suffisamment convaincante pour éclipser ses précédents exploits. Cette fois, en établissant un record du monde de 8 min 04 sec 79, elle a terminé avec une avance sidérante de 11 sec 38 sur Carlin qui a obtenu à nouveau l’argent, en battant son record personnel de près de deux secondes. Ce fut l’une des performances les plus exaltantes de toute la quinzaine carioca.

Grâce à cette victoire, Katie Ledecky est devenue l’olympienne américaine la plus récompensée lors d’une seule édition des Jeux et la deuxième parmi tous les concurrents de Rio, derrière Michael Phelps. Le plus frappant avec elle, c’est qu’elle semble tout à fait normale, même si ses exploits de Rio ont démontré qu’elle venait en fait d’une autre planète.

Regardez d’autres vidéos de Katie Ledecky sur la chaîne olympique.
back to top En