skip to content
Date
01 août 1980
Tags
Moscou 1980

Et de trois pour Stevenson, poids lourd qui aime l'or

Teofilo Stevenson est le plus grand boxeur amateur de tous les temps. Plutôt que d’accepter les millions qui lui étaient offerts pour devenir professionnel, il préféra avoir l’honneur et la fierté de représenter Cuba, son pays natal.


C’était un superbe athlète au visage bien ciselé. Doté d’une élégance et d’une vélocité naturelles sur le ring, Teofilo écrasa tous ses adversaires en s’octroyant les médailles d’or dans la catégorie des lourds à Munich et à Montréal.

Alors qu’il n’était qu’un jeune homme de 20 ans inexpérimenté aux Jeux de Munich, c’est un expert au bénéfice d’une immense expérience qui entra sur le ring aux Jeux de Moscou.

Bien qu’ayant remporté deux fois le titre mondial de boxeur amateur et plusieurs distinctions olympiques, il préféra garder son statut d’amateur durant toute sa carrière malgré les offres persistantes de promoteurs américains. Sa réponse est connue: « Je préfère l’affection de huit millions de Cubains».

C’est aux Jeux de Moscou que Teofilo fut au sommet de sa gloire. Il marqua les premier et troisième knockdowns dans ses deux combats préliminaires. Dans la demi-finale, son adversaire, le Hongrois Istvan Levai, réussit cependant l’incroyable performance d’être le premier boxeur à lui tenir tête dans un match olympique.

Mais Teofilo l’emporta de façon décisive en totalisant un 5-0, s’assurant ainsi une place de choix dans la finale contre le Russe Pyotr Zayev.

Teofilo débordait d’assurance quand le gong annonça le combat pour la médaille d’or. Se montrant à chaque fois plus rusé que Pyotr Zayev, il remporta confortablement la victoire dans le complexe olympique.

Le boycott des Jeux Olympiques de Los Angeles par Cuba le priva de toute chance de gagner une quatrième médaille d’or consécutive en boxe. Mais, en 1986, il démontra la longévité de son talent en s’octroyant un autre titre mondial à l’âge de 34 ans.

Cuba boycotta également les Jeux de Séoul en 1988 et, qui sait, si la politique n’avait pas empêché Teofilo de concourir, il aurait pu gagner cinq médailles d’or.

Après s’être retiré du sport, il devint entraîneur. Il mourut en 2012 à l’âge de 60 ans.

back to top