skip to content
Getty Images
PyeongChang 2018

Ester Ledecká et son incroyable défi : le ski alpin et le snowboard à PyeongChang en 2018 !

La championne tchèque Ester Ledecká est l'une des meilleures spécialistes au monde des épreuves alpines en snowboard : le slalom (championne du monde 2015) et le géant (gagnante des Mondiaux 2017). Comptant parmi les favorites en géant parallèle à PyeongChang, elle ne veut pas s'arrêter là, puisqu'elle s'aligne parallèlement en Coupe du monde de ski alpin, avec la ferme intention de concourir dans les deux sports aux Jeux d'hiver de 2018 !

À 21 ans, lors de l'hiver 2016-2017, Ester Ledecká remporte le classement général de la Coupe du monde des épreuves parallèles en snowboard, et s'adjuge deux médailles en mars aux Mondiaux FIS de Sierra Nevada (Espagne) : l'argent en slalom parallèle pour commencer, puis l'or en géant parallèle. Cette discipline est la seule retenue en tant qu'épreuve "alpine" du snowboard pour les Jeux de PyeongChang 2018. "C'est un rêve qui devient réalité. C'est énorme", déclare-t-elle dans les montagnes andalouses. "C'était mon but de disputer les deux Championnats du monde cette saison, ceux du ski alpin et du snowboard, et c'est ici le grand bonus : j'ai deux médailles, je suis ravie". Deux Mondiaux ? Mais oui ! Ester Ledecká a participé au slalom géant, au super-G, au combiné et à la descente des Championnats du monde de Saint-Moritz (Suisse) en février, obtenant son meilleur résultat dans le combiné : 20e.

Reine du parallèle en snowboard, montée en puissance en ski alpin

Tout en ne quittant quasiment pas le podium lors de cet hiver pré-olympique en Coupe du monde de snowboard alpin avec trois victoires, deux deuxièmes places, et seulement une 10e place en six épreuves, slalom et géant parallèle, Ester Ledecká a couru dans celle de ski alpin en descente et super-G à Garmisch (Allemagne), Altenmarkt-Zauchensee (Autriche) et Lake Louise (Canada), a obtenu d'excellents résultats sur le circuit FIS, et, de mieux en mieux, dans la Coupe d'Amérique du Sud à La Parva (Chili) en septembre 2017 où elle s'est imposée dans les deux disciplines de vitesse.

"Ce n'est pas si facile, en raison des calendriers et tout ça. Durant la saison, les courses se chevauchent", fait remarquer la jeune championne au micro de Radio-Prague. "Mais en fin de compte, si vous voulez vraiment le faire, c'est possible." Elle navigue entre ces deux sports de neige "fifty-fifty". "En ski alpin sans doute un peu plus, puisque les courses sont plus nombreuses, en snowboard, je ne participe qu'à la Coupe du monde, et en ski, à la Coupe du monde, aux courses FIS et aux coupes continentales". Pour les Jeux de PyeongChang, Ester Ledecká sait bien que ses chances de médaille sont plus beaucoup plus importantes en snowboard, mais "je vais sans aucun doute essayer d'être la meilleure dans les deux sports et on verra bien", expliquant aussi que sa versatilité remonte à son enfance et qu'elle a toujours évolué sur une ou sur deux planches.

Getty Images
Une sportive multicartes

Comme l'explique la FIS, "la route menant Ester Ledecká aux sports professionnels a été pavée dès le jour de sa naissance", le 23 mars 1995 à Prague. Sa mère Zuzana est une patineuse artistique émérite, son père Janek est un chanteur connu en République tchèque et son grand père Jan Klapáč a été membre de l'équipe tchécoslovaque de hockey sur glace médaillée de bronze à Innsbruck en 1964 et d'argent à Grenoble en 1968. Ester est une sportive multicartes dès son enfance, démarrant par le hockey sur glace, sur les skis à l'âge de quatre ans, avant de se mettre au snowboard. Elle joue de la guitare, adore chanter, et pratique aussi des sports d'été comme le volleyball de plage et la planche à voile.

Getty Images

Elle est encore lycéenne lorsque qu'elle débute en Coupe du monde de snowboard lors de la saison 2012-2013 où elle est parallèlement sacrée double championne du monde juniors, en mars à Erzurum (Turquie). Ester Ledecká remporte sa première victoire en géant parallèle en janvier 2014 à Rogla (Slovénie) et attire l'attention aux Jeux de Sotchi 2014, où à 17 ans, elle termine 6e du slalom parallèle, et se classe 7e du géant. Elle prend ensuite son envol, avec un premier titre mondial en slalom parallèle remporté le 22 janvier 2015 à Kreischberg (Autriche) où elle bat la championne olympique autrichienne en titre Julia Dujmovits en finale, avant de s'adjuger deux globes de cristal (classement général parallèle et géant parallèle) au terme de la saison 2015-2016. Et le 6 février 2016, elle dispute sa première épreuve en Coupe du monde de ski alpin, la descente de Garmisch-Partenkirchen où elle marque d'entrée 7 points pour sa 24e place.

"Le seul chemin"

"Depuis deux ans, depuis que j'ai décidé de participer à la Coupe du monde dans les deux sports, la presse et le public ont pensé que je venais de prendre cette décision, alors que je le faisais déjà enfant. Ici en République tchèque, et partout dans le monde, les gens disent :"comment est-ce possible ?", mais pour moi, c'est le seul chemin," confie-t-elle à l'automne 2017. Dès sa deuxième descente de la saison, à Lake Louise (Canada) le 3 décembre, elle se mêle aux prétendantes au podium en terminant à la septième place ! Elle enchaîne ensuite sur sa planche de snowboard en gagnant la première épreuve de géant parallèle de la saison, à Carezza (Italie) le 14 décembre où elle bat dans le duel final l'Allemande Ramona Theresia Hofmeister, puis la suivante, le lendemain à quelques encablures, à Cortina d'Ampezzo, cette fois en prenant le meilleur en finale sur une autre Allemande, Selina Jörg.  Avant de démarrer l'année 2018 par un nouveau triomphe en géant parallèle à Lackenhof (Autriche) le 5 janvier où elle bat par KO la star locale Julia Dujmovits.

Elle poursuit sa série dans la discipline en s'imposant à Rogla (Slovénie) le 20 janvier avec un nouveau KO en finale, cette fois face à l'Autrichienne Claudia Riegler. Ester Ledecká l'avait emporté au même endroit en janvier 2017 et n'a pas été battue depuis. L'incroyable championne tchèque a entre-temps couru en descente et en super-G à Bad Kleinkirchheim (Autriche) les 13 et 14 janvier, marquant des points en Coupe du monde de ski alpin à chaque fois. Il faut suivre !

Getty Images

Bref, de Jeongseon à Yongpyong pour le ski alpin, en passant par le Bokwang Phoenix Park pour le snowboard, Ester Ledecká sera sur tous les fronts à PyeongChang, pour une combinaison inédite sur une même édition des Jeux d'hiver. "Je vais essayer de gagner un maximum de médailles ! Les filles devront aller plus vite que moi si elles en veulent une, mais je vais me battre", précise-t-elle en riant, ajoutant que son but principal est "de profiter au maximum de toutes les couses là-bas", sans forcément penser à l'or. "Je pense au travail bien fait. Je ne peux pas faire plus que ce pour quoi je me suis entraînée." Un sacré programme, une athlète à suivre pas à pas dans son incroyable défi olympique ! 

back to top En