skip to content
Date
11 août 2008
Tags
Actu CIO , Beijing 2008

Escrime : les duellistes occupent le devant de la scène


Après le succès des américains la veille, d’autres médailles des Jeux Olympiques de 2008 en escrime ont été remportées dans les épreuves masculines d'épée par l'Italien Matteo Tagliariol qui a battu en finale le Français Fabrice Jeannet 15 à 9. Au comble de la joie, Matteo Tagliariol a déclaré : "Je ne sais pas quoi dire. Je suis tellement heureux que je n'arrive à trouver les mots pour l'exprimer."
 
Une défense à toute épreuve
L'escrime est l'un des quatre sports à avoir toujours été présents à toutes les éditions des Jeux Olympiques modernes et a été le premier à autoriser la participation de professionnels. L'épreuve masculine de l'épée, l’épée traditionnelle des duels, ne faisait pas partie des disciplines aux premiers Jeux Olympiques modernes en 1896, mais a été introduite quatre ans plus tard à Paris, lorque le Cubain Ramón Fonst Segundono a remporté l'or à l'âge de 16 ans. Ce dernier a brillamment défendu son titre aux Jeux suivants à Saint-Louis, et il demeure à ce jour le seul médaillé d'or individuel à l'épée. Pour faire bonne mesure, Ramón Fonst Segundono a également gagné au fleuret.
 
Nedo Nadi
Toutefois, la polyvalence de Ramón Fonst Segundono ne saurait être comparée à celle de l'Italien Nedo Nadi, seul escrimeur à avoir remporté une médaille avec chacune des trois armes en une seule édition des Jeux. En 1912, à l'âge de 18 ans, il gagne au fleuret. Puis, après avoir été décoré par son pays pour acte de bravoure lors de la Première Guerre mondiale, il remporte cinq médailles d'or à Anvers en 1920, record historique et inégalé : en individuel au fleuret et au sabre, par équipes au fleuret, à l'épée et au sabre. Son frère, Aldo Nedi, a également remporté l'or aux trois épreuves par équipes.
 
Formidables Hongrois
Aucun récit relatant l'histoire de l'escrime olympique ne pourrait être exhaustif sans parler des médaillés d'or hongrois et de leur étonnant record lors de la finale du sabre individuel chez les hommes de 1908 à 1964, avec juste une absence en 1920, Jeux auxquels ils n'ont pas participé. Depuis, ce sport olympique est largement dominé par les Italiens dont les prouesses se sont multipliées. Il y a quatre ans à Athènes, Aldo Montano est devenu médaillé olympique au sabre. Il est le digne héritier d'une dynastie de sabreurs italiens, son père et son grand-père étant tous deux médaillés olympiques, également au sabre.
 
Ilona Elek
Chez les femmes, Ilona Elek a déjà 29 ans lorsqu'elle participe pour la première fois aux Jeux Olympiques en 1936 à Berlin. Elle remporte l'or au fleuret, battant ainsi les vainqueurs des deux éditions précédentes des Jeux, l'Allemande Helene Mayer et l'Autrichienne Ellen Preis. Quand les Jeux reprennent après la Guerre, à Londres en 1948, Ilona Elek devient l'une des deux championnes depuis 1936 à avoir défendu son titre avec succès. Plusieurs années plus tard, une de ses compatriotes, la Hongroise Timea Nagy, qui a débuté l'escrime à l'âge de 14 ans pour impressionner son petit ami, défend également bien son titre, remportant l’épreuve de l'épée en 2000 et 2004.
 
 
           
 
back to top