skip to content

Entrée dans une nouvelle ère avec la validation du concept des sites révisé de Paris 2024

Date
17 déc. 2020
Tags
Actualités Olympiques, Paris 2024
Après sept mois d'efforts concertés de la part des parties prenantes, un plan directeur actualisé des sites pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 a été approuvé aujourd'hui par le conseil d'administration de Paris 2024. Cette validation finale intervient à la suite de l'approbation donnée par la commission exécutive du Comité International Olympique (CIO) lors de sa réunion du 7 décembre dernier.

Le CIO et Paris 2024 ont travaillé en étroite collaboration avec les Fédérations Internationales concernées pour élaborer ce nouveau concept, avec une importante contribution du Comité International Paralympique (IPC) et des partenaires publics.

Cette stratégie optimisée de la part de Paris 2024 annonce une nouvelle ère dans la livraison des Jeux, en s'alignant davantage sur les recommandations de l'Agenda olympique 2020 et de la nouvelle norme.  Elle renforce les atouts de départ du projet – à savoir réduction des nouvelles constructions, possibilité de partage de certains sites, économies budgétaires, voire un contrôle plus strict de l'usage des fonds, respect de l'environnement tout en conservant la dimension spectaculaire et l’ancrage territorial des Jeux de Paris 2024, notamment en Seine-Saint-Denis.

En Seine-Saint-Denis, une nouvelle installation permanente pour l'escalade y sera aménagée. Les compétitions dans cinq autres sports olympiques s'y dérouleront également, à savoir l'athlétisme, les épreuves aquatiques de natation artistique, de plongeon et de water-polo, l’escalade, le rugby à sept et le tir.

Selon le nouveau plan directeur des sites, le Stade aquatique olympique, l’Arena Le Bourget et le stade Jean-Bouin ne seront plus utilisés. Le comité d'organisation a confirmé aujourd'hui que sept stades répartis sur tout le territoire français accueilleraient des matches de football, sous réserve de la validation finale par la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) en mars. Ceci permettra aux Jeux de 2024 de se déployer largement au-delà de l'agglomération parisienne, avec Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Nice et Saint-Étienne également choisies pour accueillir les divers matches des tournois olympiques masculin et féminin de football.

Principaux changements au plan directeur des sites de Paris 2024 :

  • Suppression du Stade aquatique et transfert des épreuves de natation et des finales de water-polo à l'Arena La Défense
  • Abandon du stade Jean-Bouin et transfert du rugby au Stade de France
  • Optimisation du site de la Concorde et transfert du site de l'escalade au Bourget
  • Réduction du nombre de stades de football de huit à sept
  • Transfert du handball au stade Pierre-Mauroy à Lille
  • Transfert du volleyball à l'Arena Paris Sud (halle 1)
  • Transfert des matches éliminatoires de basketball à l'Arena Paris Sud (halle 6)et maintien de la phase finale à l'Arena de Bercy
  • Transfert de la gymnastique artistique et du trampoline à l'Arena de Bercy et de la gymnastique rythmique à l'Arena La Chapelle
  • À l'étude, transfert de l'haltérophilie à l'Arena Paris Sud (à confirmer)

La décision d'accroître l'utilisation de sites existants par rapport à la construction de structures temporaires aura un impact positif supplémentaire sur les efforts déployés par Paris 2024 en matière de durabilité. Comme 95 % des sites qui seront utilisés pour les Jeux de Paris 2024 sont des sites existants ou temporaires, les émissions de carbone seront réduites de moitié par rapport aux deux dernières éditions des Jeux d'été.

Outre le mur d'escalade pérenne, un site de compétition permanent (le Centre aquatique olympique), plus le village olympique et le village des médias seront construits spécialement pour les Jeux. Le Centre aquatique olympique est construit dans l'optique de bénéfices à long terme pour la population de Seine-Saint-Denis, qui manque cruellement d'installations de natation.

La carte des sites a été révisée à la suite de l'approbation du programme des sports de Paris 2024 par la commission exécutive du CIO au début du mois.

Pour en savoir plus sur les sites de Paris 2024, cliquez ici.

back to top En