skip to content
Date
19 août 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Football , Allemagne

Enfin la gloire olympique pour l’équipe de Football d’Allemagne!

Il ne lui manquait plus que l'or olympique pour compléter son palmarès dans les tournois majeurs du foot féminin, et l'équipe d'Allemagne s'en est saisi en battant la Suède (2-1) en finale des Jeux de Rio 2016, vendredi au Maracana. Le Canada a pris la médaille de bronze.


La « Mannschaft » féminine comptait déjà deux Coupes du monde et huit Euros, outre trois médailles de bronze aux Jeux. Elle succède aux États-Unis, qui étaient triples tenants du titre olympique et sont absents d'un podium de grande compétition pour la première fois de l’histoire. Le Maracana réussit décidément aux sélections A du « Fussball », après la victoire des hommes de Joachim Löw au Mondial FIFA 2014.

Mais cela s'est fait dans l'adversité: si le public était plutôt germanophile en 2014, car il y avait le grand rival argentin en face, il s'est cette fois affiché ouvertement pro-suédois, sans doute échaudé par le foot allemand depuis le fameux 7-1 de cette Coupe du monde.

Getty Images

Mais le stade mythique offrait néanmoins la scène idéale pour les adieux de Silvia Neid au bout de onze ans en tant que sélectionneuse, ainsi couronnés de succès. L'Allemagne est venue à bout d'une Suède arrivée en finale en n'ayant gagné qu'un match, celui du coup d'envoi sportif de Rio 2016, avant de surprendre les deux autres grands favoris, les USA et le Brésil, aux tirs au but. Mais pas les Allemandes.

Marozsan débloque le match

Après le premier quart d'heure, où les Nordiques ont assiégé la surface adverse, les styles ont repris le dessus: elles jouaient le contre, et les Allemandes la possession. A ce jeu-là, ces dernières s'offraient les meilleures opportunités. Après deux énormes occasions manquées par Leupolz (21e) et Mittag (25e), elles finissaient par concrétiser lorsque Marozsan, seule à l'entrée de la surface, ajustait une frappe enroulée du droit (48e).

Getty Images

Peu après, la même milieu tirait un coup franc sur le poteau et la malheureuse Sembrant reprenait du genou, et marquait contre son camp (62e). La réduction du score de Schough peu après (67e) a fait exploser de joie le Maracana. On aurait dit que les Jaunes étaient brésiliennes! Mais c'était trop tard, surtout quand la même Schough dévissait alors qu'elle était bien placée (87e).

C'était trop tard: les Allemandes tenaient leur premier or olympique, et ne le lâcheraient pas. Tout en espérant que les jeunes garçons de Horst Hrubesch les imiteraient samedi en finale, face au Brésil de Neymar, pour là aussi un sacre inédit aux JO.

Le Canada complète le podium féminin: il a conservé son bronze de 2012 en battant le Brésil de Marta (2-1), plus tôt dans la journée à Sao Paulo.

Getty Images

« Je suis heureuse du but et demi que j'ai pu offrir à l’équipe », a dit Dzsenifer Marozsan auteure du premier but Allemand en début de seconde mi-temps. « Je n'ai pas beaucoup réfléchi sur le premier, j'ai essayé de m’appliquer. ». Elle est également à l’origine du 2e but à la 62e minute : « Le coup franc était bien tiré, malheureusement sur le poteau, et malheureusement pour l'adversaire elle a marqué contre son camp, mais suis heureuse que ça nous ait réussi et qu'on ait l'or autour du cou. C'était un match très dur pour nous, la Suède jouait très bas, c'est très dur d'abattre deux murs pour arriver au but. Il fallait être très patientes, et avoir beaucoup de volonté. On n'a jamais arrêté d'y croire. Les Suédoises étaient toujours dangereuses, dès qu'on faisait une erreur elles partaient vers l'avant. Mais on a tenu bon. »

« Notre plus grand succès »

Getty Images

La sélectionneuse suédoise Pia Sundhage estime que son équipe a fait un bon match. « Je suis fière de notre manière de jouer, nous avons eu des occasions. Notre manière d'attaquer était un peu différente des matches précédents. Si on regarde en arrière, il devient plus facile de sourire. Avec la progression depuis notre premier match jusqu'à celui-là, je suis très fière de mon équipe. Nous étions si proches, mais bravo à l'Allemagne, qui est une très bonne équipe et mérite son titre. Après 93 minutes, je me suis sentie un peu vide. J'ai dit aux joueuses qu'elles devaient savourer la médaille d'argent. On a gagné la médaille d'argent, pas perdu la médaille d'or. Le résultat est très bon. »

Getty Images

Pour Silvia Neid, la sélectionneuse allemande, c’est le plus grand succès de l’histoire de la « Mannschaft » féminine : « Oui, je pense que c'est notre plus grand succès. On a eu d'autres titres avant, mais là c'est quelque chose de nouveau, c'est un énorme succès pour le foot allemand. Après le coup de sifflet final, c'est quelque chose qu'on ne peut presque pas exprimer, c'est ce qui est particulier quand on gagne un tournoi, Coupe du monde, Euro ou médaille d'or olympique, quand on arrive là où on voulait aller au bout de mois de travail, ce dont on rêvait. C'était serré, il y avait un corner, je me suis dit « Oh mon Dieu, s'il vous plaît! », et on a réussi à écarter le danger. C'est de la pure joie, on est récompensé pour le travail qu'on a fait depuis au moins six mois, pas seulement techniquement mais dans tout le staff, tout le management. »

back to top En