skip to content
Date
21 janv. 2016
Tags
Actu CIO

En visite au CIO, le premier ministre italien met en avant la candidature de Rome 2024

Le président du CIO, Thomas Bach, a accueilli aujourd’hui le premier ministre italien, Matteo Renzi, au siège du CIO à Lausanne, où les deux hommes ont discuté de la  candidature de Rome à l’organisation des Jeux Olympiques de 2024. Le premier ministre était accompagné de l’équipe de candidature de Rome 2024.


Le président Bach s’est dit ravi de cette candidature qui mêle merveilleusement tradition et  innovation. “Nous souhaitons plein succès à la candidature de Rome,” a-t-il déclaré. “Elle allie l’extraordinaire histoire de Rome et son magnifique passé olympique tout en abordant les principes préconisés par l’Agenda olympique 2020 en matière de durabilité et d’héritage.”

Les réformes induites par l’Agenda olympique 2020 dans la procédure de candidature visent à introduire davantage de flexibilité et de diversité dans la compétition, tout en mettant l’accent sur la durabilité et l’héritage, deux aspects placés en priorité absolue par les villes candidates de 2024 : Los Angeles (USA), Rome (Italie), Budapest (Hongrie) et Paris (France). Le président Thomas Bach a ajouté qu’avec des candidatures aussi solides, la compétition qui s’annonce pour 2024 serait passionnante.

Le premier ministre Matteo Renzi, qui visitait le siège du CIO pour la première fois, n’a pas manqué de souligner le solide soutien du public dont jouit la candidature de Rome. “C’est le bon moment pour présenter une candidature puissante. Rome 2024 représente déjà maintenant un magnifique investissement pour l’avenir du pays. Elle permettra de relier notre passé à notre futur.”


La délégation italienne était conduite par le président du CNO, Giovanni Malagò, et le président du comité de candidature de Rome 2024, Luca di Montezemolo. Ils étaient accompagnés des membres du CIO en Italie, Mario Pescante,  Franco Carraro et Ottavio Cinquanta, du président de l’ASOIF Francesco Ricci Bitti, ainsi que de plusieurs olympiens et paralympiens italiens.

Cette visite est la troisième effectuée au CIO par un chef d’État ou de gouvernement en lien avec la procédure de candidature de 2024. Avant le premier ministre Matteo Renzi, le premier ministre hongrois, Viktor Orbán, et le président français, François Hollande, ont déjà fait le déplacement jusqu’au CIO.

 

Tags Actu CIO
back to top En