skip to content
Tokyo 2020

En route pour Tokyo : l'archer vedette Chang Hye-jin et son équipe à la conquête d'une neuvième médaille d'or consécutive

Tandis que Chang Hye-jin (KOR), deux fois médaillée d'or olympique au tir à l'arc, espère entrer dans l'histoire lors des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, son plus grand défi pourrait être de passer les sélections tant redoutées de l'équipe nationale de la République de Corée.


L'équipe féminine de tir à l'arc de la République de Corée part à la conquête d'un neuvième titre olympique consécutif aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 et la double championne Chang Hye-jin entend bien jouer un rôle clé dans cette quête de gloire.

Mais au préalable, Chang Hye-jin, qui a remporté l'or aux épreuves féminines individuelles et par équipes lors des Jeux Olympiques de Rio 2016, doit réussir à franchir l'étape des sélections nationales du tir à l'arc coréen, dont la difficulté est particulièrement réputée.

 "Il est tout simplement difficile d'imaginer les tournois de sélection de la République de Corée", a déclaré la jeune femme âgée de 31 ans. "Je ne sais pas si je suis fatiguée parce que je vieillis ou parce que les compétences des autres archers se sont améliorées. Cette année, je m'attends à énormément de difficultés car les sélections pour l'année prochaine débuteront dès le mois de septembre, une foisterminés les Championnats du monde (qui se tiendront à Bois-le-Duc, aux Pays-Bas, du 10 au 16 juin) .

C'est tout simplement compliqué et difficile, mais à ce moment-là, je me lancerai dans la compétition avec la confiance de Dieu, ce qui me donne de la force."

La République de Corée domine la discipline du tir à l'arc olympique et son processus de sélection a souvent été décrit comme plus difficile que la compétition internationale elle-même. Seules trois femmes se qualifient chaque année pour représenter le pays sur la scène internationale et, lors du processus de sélection de cette année qui a eu lieu en avril, Chang Hye-jin, née à Daegu, a été l'une d'entre elles, ce qui lui a offert quelques précieuses semaines avant que  son équipe et elle ne défendent le titre mondial remporté à Mexico en 2017. Ensuite, quel que soit le résultat, elle devra défendre sa place dans l'équipe nationale face aux autres grands noms de la discipline. 

Chang Hye-jin a commencé la pratique du tir à l'arc à l'école primaire mais, au début, elle n'a pas associé ce sport aux Jeux Olympiques.

"Les Jeux Olympiques ne m'intéressaient pas vraiment", a-t-elle déclaré. "La première fois que je les ai regardés à la télévision, ce fut lorsque Park Sung-hyun et Park Kyung-mo (KOR) étaient en compétition lors des Jeux Olympiques de Beijing 2008. En tant qu'athlète, je ne me suis intéressée aux Jeux Olympiques que très tardivement, parce que je pensais que les Jeux et l'équipe nationale étaient hors de portée."

Park Sung-hyun Getty Images

Park Sung-hyun remporte l'or dans la compétition féminine par équipes et l'argent dans le tournoi individuel aux Jeux Olympiques de Beijing 2008, tandis que Park Kyung-mo réitère l'exploit lors des épreuves masculines. La même année, Chang Hye-jin participe à son premier événement international, les Championnats du monde universitaires de tir à l'arc 2008 à Tainan,  Chinese Taipei. Huit ans plus tard, elle remporte deux médailles d'or lors des Jeux Olympiques de Rio 2016, ce qui en fait l'un des plus grands noms du tir à l'arc.

"Ce n'est pas comme si énormément de personnes me reconnaissaient dans la rue", a déclaré Chang Hye-jin. "Toutefois, depuis les Jeux Olympiques de Rio 2016, de nombreux fans m'envoient des cadeaux et viennent m'encourager lors des compétitions. Je leur en suis toujours reconnaissante et je crois que je me suis plutôt bien débrouillée jusqu'à présent.

Je pense aussi que je suis maintenant en mesure d'aider un peu plus ma famille financièrement. C'était probablement le plus important (après son succès aux Jeux Olympiques de Rio 2016), et c'était peut-être mon plus grand objectif jusqu'à présent, donc je me sens soulagée."

Les Coréennes ont remporté les huit compétitions olympiques depuis que l'épreuve par équipes a été intégrée dans le programme des Jeux Olympiques de Séoul 1988, et le grand rêve de Chang Hye-jin est aujourd'hui de remporter une neuvième médaille d'or consécutive.

"Les Jeux Olympiques de Tokyo sont devenus à nouveau un objectif prioritaire pour moi", a-t-elle confié. "Cela ne va pas être facile, mais je pense que ce serait un honneur d'écrire l'histoire du tir à l'arc coréen si toutefois je réussissais."


Au cours de ses entraînements pour un nouveau titre olympique, Chang Hye-jin tire environ 350 flèches par jour au centre national d'entraînement olympique de Séoul. L'entraînement comprend également un travail physique intensif visant à renforcer son attention lors des compétitions.

"Je m'intéresse aux aspects physiques capables de contribuer à ma concentration", a-t-elle indiqué. "Par exemple, je m'entraîne dorénavant en courant afin de renforcer mon endurance musculaire."

Même si elle pense constamment aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, Chang Hye-jin sait qu'il lui reste de nombreux obstacles à surmonter.

 Hyejin Chang of Korea Getty Images

"Je me concentre sur les prochains Championnats du monde (qui servent de premier tournoi de qualification pour les Jeux Olympiques de 2020). Les Jeux ne monopolisent pas toute mon attention, car je dois me préparer pour les sélections de l'an prochain. Toutefois, il est vrai que ai-je garde toujours les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 dans un coin de ma tête."

Alors qu'elle se prépare pour 15 mois intenses de qualification, de compétition et d'entraînement, Chang Hye-jin rêve également de la vie après les Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

"Je pense que c'est maintenant que tout commence, je vais donc procéder étape par étape et essayer d'avoir confiance en mes compétences", a-t-elle admis.

back to top En