skip to content
Date
05 juil. 2011
Tags
Actu CIO , Londres 2012 , Solidarité Olympique ,

En route pour Londres: Tanja Bozovic


Tanja Bozovic de Niksic (Monténégro) espère se qualifier aux Jeux à Londres avec l’aide de la bourse de La Solidarité olympique. La Revue olympique a interrogé la jeune et talentueuse judoka.

Comment avez-vous commencé le judo?
Mon frère aîné avait commencé à pratiquer et j’étais jalouse, je ne voulais pas qu’il devienne plus fort que moi alors j’ai tanné mes parents pour qu’ils me laissent essayer! Ils ont finalement cédé et tout a commencé. J’ai maintenant 17 ans et je concours en compétition junior dans la catégorie des 57 kg.

Quelles sont les principales qualités nécessaires pour devenir un bon judoka?
Vous devez posséder diverses forces et bien entendu chacun est différent mais il me semble que chaque judoka doit être mentalement solide. Dans ce sport, c’est l’un des éléments les plus importants.

Comment la bourse de la Solidarité Olympique vous aide-t-elle à la poursuite de votre rêve olympique?
Grâce à la bourse de la Solidarité Olympique, je peux prendre part à plus de compétitions en Europe et ailleurs dans le monde. Cela me permet de me rendre dans des camps d’entraînement, ce que je ne pouvais faire jusqu’alors. Ma préparation aux compétitions est bien meilleure et je parviens à de meilleurs résultats.

En quoi consiste votre programme d’entraînement?
Je m’entraîne avec les filles et les garçons de mon club. La plupart des concurrents sont plus âgés – mais pas tous. Je m’entraîne deux fois par jour, les séances du matin consistent en séquences de course, exercices de puissance et pratique de judo sur le tatami. L’après-midi, je me concentre sur la technique, l’agilité et l’aspect mental: comment se concentrer durant un combat. Trois fois par semaine, je suis des cours d’aérobic et, une fois par semaine, je m’exerce aux poids lourds à la gym.

Quels sont vos objectifs pour les Jeux à Londres?
Si je parviens au nombre de points nécessaires pour me qualifier aux Jeux Olympiques, alors je peux vous assurer que je voudrai y décrocher une médaille. Même si je suis encore jeune, je veux faire honneur
à mon pays.  

Êtes-vous déjà allée à Londres?
Non, je n’ai pas eu la chance de m’y rendre, mais j’espère y aller très prochainement et sinon à coup sûr l’an prochain pour les Jeux Olympiques!

Quels objectifs vous êtes-vous fixés pour votre carrière? 
J’aimerais faire la fierté de mon pays et bénéficier d’une carrière dans ce sport aussi longue que possible. Je souhaite que dans dix ans mon nom soit synonyme du sport du judo!

Lorsque vous étiez enfant, quels étaient vos héros olympiques ou vos modèles?
Au départ, je n’avais pas vraiment de modèles, mais depuis que je rêve de compétition aux Jeux olympiques comme judoka, je suis une grande admiratrice du Français Teddy Rinner, qui a remporté les Championnats du monde des trois dernières années. C’est un grand sportif.

Découvrez la nouvelle édition de la Revue Olympique!


back to top