skip to content

En route pour Lausanne 2020 : Campbell Wright ravi de réaliser son rêve, les JOJ

IOC / OIS
Campbell Wright, biathlète néo-zélandais de 17 ans, fait part à olympic.org de son impatience à l’idée de concourir aux Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de 2020 à Lausanne.

Quel sentiment ta sélection pour les JOJ d’hiver de Lausanne 2020 te procure-t-elle ?

“Je suis vraiment assez excité, c’est sûr, et je suis super content d’y aller. J’ai tout fait pour pendant une année, alors quand j’ai été nommé officiellement pour faire partie de l’équipe, ça a plutôt fait du bien, c’est sûr”.

Comment as-tu entendu parler des JOJ pour la première fois ?

“Je connais un autre biathlète néo-zélandais, Louis Jones, qui n’a malheureusement pas l’âge requis pour se qualifier pour les JOJ. C’est en l’entendant se plaindre de ne pas pouvoir y aller que j’ai réalisé que j’étais né la bonne année ; alors je me suis dit ‘oh mon gars,  c’est ce qu’il me faut !’. Ça l’a achevé”.


Quelle a été la réaction de tes amis et de ta famille à cette perspective qui s’offre à toi ?

“Ma famille est excitée, mais comme mon frère aîné fait du cyclisme sur route, ils sont quand même habitués à ce que nous partions et ce genre de choses. Et pour dire franchement, pour mes amis c’est un peu la même chose. Ma famille me rejoindra en janvier pour venir me voir, alors ça va être quelque chose de malade”.

Qu’est-ce que ça signifiera pour toi de représenter la Nouvelle-Zélande à une manifestation de ce genre ?

“Ça signifiera beaucoup. Le biathlon n’est pas vraiment un sport très pratiqué en Nouvelle-Zélande mais je pense qu’il captera bien davantage d’attention grâce à ma participation aux JOJ, surtout si je peux éviter de terminer dernier. Ça sera un sentiment assez cool, j’en suis sûr!”


Qu’est-ce que tu espères réaliser à ces Jeux ?

“Pour les résultats, aucune idée,  je ne peux que prier. Mais j’espère bien terminer dans le haut du classement”.

Que penses-tu qu’une expérience de ce genre peut t'apporter ?

“Avant les courses j’ai le trac et j’espère qu’après avoir participé à quelque chose de cette envergure toutes les courses me paraîtront bien plus faciles et que je serai plus détendu. Donc, juste un peu d’expérience, arriver à gérer tout le côté nerveux d’avant la course. J’essaie de ne pas trop y penser pour l’instant car ça me stresse un peu pour dire vrai. Mais non, ça devrait être fun”.

De quoi te réjouis-tu le plus à propos des Jeux ?

“Je pense que ce dont je me réjouis le plus, c’est de faire partie de l’équipe néo-zélandaise. Et aussi d’avoir de nouveaux habits” !


Est-ce que tu t'attends à quelque chose au niveau de l’organisation des Jeux ?

“Je me suis entraîné avec des Australiens qui ont déjà participé à des JOJ et ils m’ont dit que c’était quelque chose de complètement différent de ce que nous faisons habituellement, genre les coupes et championnats du monde de l’IBU. Les JOJ, c’est juste un niveau un cran au-dessus, alors c’est assez difficile d’imaginer ce que ce sera mais ça devrait être stylé. Ils m’ont tous dit qu’ils avaient aimé se mélanger avec les autres sports car au biathlon on reste avec les autres biathlètes et c’est tout, tandis qu’aux Jeux il y a plein d’autres sports aussi. Donc je pense que ce sera quelque chose de malade”.

Quels sont tes objectifs à long terme ? Est-ce que tu espères poursuivre la compétition et faire une carrière dans le biathlon ?

“C’est ce que je prévois de faire pour le moment, juste continuer à me battre et voir où j’arrive. À long terme, j’aimerais probablement participer aux Jeux Olympiques d’hiver, ça serait cool je pense”.

Campbell Wright Winter Games NZ / New Zealand Olympic Committee
Penses-tu qu’aller aux JOJ t'aidera ?

“C’est certain ! Je pense que cela me donnera une bien meilleure sensation pour la compétition dans mon groupe d’âge parce que pour l’instant, dans toutes les coupes de l’IBU auxquelles je participe, ils ont tous moins de 20 ans et je suis le seul à avoir 17 ans seulement, donc je me fais démolir ! Alors ça sera juste quelque chose de malade que d’être avec des gens de mon âge et de saisir ma chance”.

Puisque tu as dû concourir contre des rivaux plus âgés, quels résultats as-tu obtenus à ce jour dont tu es vraiment fier ?

“Bon, au niveau des résultats, le meilleur est certainement d’avoir terminé troisième de la Coupe alpine, mais c’était en fait dans mon groupe d’âge. Dans les coupes de l’IBU, mon meilleur résultat est probablement d’avoir devancé un barbu !  Ça, c’était assez top”.

back to top En