skip to content
IOC / Stefan Tjärnlund
Lausanne 2020

En route pour Lausanne 2020 avec les curleurs norvégiens qui ont été fortement inspirés par les JOJ de Lillehammer 2016

Olympic.org s'entretient avec Grunde Buraas et Lukas Høstmælingen alors qu'ils sont en pleine préparation pour concourir aux Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) d'hiver de Lausanne 2020.

Cela fait presque quatre ans que Grunde Buraas et Lukas Høstmælingen ont été des spectateurs enchantés lors des JOJ d'hiver de Lillehammer 2016. Inspirés par les jeunes athlètes qu'ils ont encouragés durant ces Jeux, les adolescents norvégiens se sont consacrés au curling dans l'espoir de suivre leurs traces un jour.

Aujourd'hui, ces jeunes de Lillehammer sont sur le point de réaliser ce rêve alors qu'ils se préparent à représenter la Norvège sur la piste de curling à Lausanne en 2020. Ici, ils nous parlent un peu de leur parcours…


Q. Félicitations ! Vous avez été sélectionnés pour représenter la Norvège aux prochains JOJ d'hiver. Êtes-vous heureux à l'idée de concourir à Lausanne ?

Grunde Buraas : Merci. Je pensais à ce moment depuis cinq ou six ans. Je me souviens il y a quelques années avant la tenue des Jeux Olympiques de la Jeunesse à Lillehammer, il y avait eu un parcours à travers la ville avec le drapeau olympique. C'est la première fois que j'ai entendu parler des JOJ et depuis cela a été notre objectif ultime à Lukas et moi.

Lukas Høstmælingen : Oui, depuis les Jeux Olympiques de la Jeunesse à Lillehammer, je voulais absolument participer à ceux de Lausanne. C'était un rêve.

IOC / Stefan Tjärnlund

Q. Quels souvenirs gardez-vous de Lillehammer 2016 et quel impact cette édition des JOJ a-t-elle eue sur vous ?

LH : J'y étais pratiquement tous les jours !

GB : Oui, pareil pour moi. Nous ne sommes pas beaucoup allés en cours pendant les Jeux. Je regardais principalement les compétitions de curling, mais je suis aussi allé voir la finale de hockey, quelques épreuves de ski de fond ainsi que le relais mixte en biathlon.

LH : J'avais l'impression que tous les athlètes étaient très professionnels donc je leur vouais une réelle admiration.

GB : Pouvoir les voir m'a aussi permis de comprendre que c'était possible d'atteindre ce niveau et de participer à ce genre de manifestations, voire plus.

Q. Dans quelle mesure a-t-il été important pour vous de pouvoir utiliser le site de curling de Lillehammer pour vous entraîner ?

GB : Avant les JOJ, il n'y avait pas de hall de curling à Lillehammer. Cette dernière a été construite pour les JOJ et achevée en 2012 je crois. Aucun de nous n'aurait commencé le curling s'il n'y avait pas eu les JOJ et la halle dans notre ville. Aujourd'hui, nous nous y entraînons presque tous les jours et nous pensons que cette dernière est la meilleure installation de curling de Norvège. Sans elle, nous ne pourrions pas participer aux JOJ en tant qu'athlètes.

Getty Images

Q. Qu'est-ce que cela signifiera pour vous de représenter votre pays aux JOJ ?

LH : Eh bien, c'est plutôt sympa et cool. J'ai pu dire à tous mes amis que je représentais mon pays aux Jeux Olympiques de la Jeunesse, ce qui est vraiment extraordinaire.

GB : C'est un rêve depuis longtemps. Et pouvoir y aller avec tous les autres athlètes en lice dans différents sports, avec le reste de la délégation norvégienne, c'est vraiment super.


Q. Quelles ont été les réactions de vos amis et de votre famille lorsqu'ils ont appris la nouvelle ?

LH : Bon nombre de membres de ma famille ont été très enthousiastes, mais aussi très anxieux pour moi. La plupart de mes amis ne savaient pas que j'avais une chance d'être sélectionné. Lorsqu'ils l'ont appris, ils m'ont dit : "mais alors, tu es vraiment doué ?" Mon père était super fier, il en a presque pleuré.

GB : Oui, un peu pareil pour moi. Nombreux sont ceux qui ont été surpris, j'ai aussi reçu énormément de félicitations, c'était vraiment génial. La première chose que mes parents ont faite a été de réserver un hôtel à Lausanne, je pense qu'on peut donc en conclure qu'ils étaient très enthousiastes.

IOC / Stefan Tjärnlund

Q. Qu'attendez-vous avec le plus d'impatience concernant les JOJ ?

LH : J'ai hâte d'arriver aux Jeux, de voir comment tout se passe et comment tout va se dérouler. Je suis très impatient à l'idée de voir le site de curling, et enfin de donner le meilleur de moi-même.

GB : Je me réjouis de rencontrer des équipes de pays que je n'ai jamais croisées avant et de voir leur niveau de jeu. Je suis aussi impatient de participer à toutes les activités qui entourent les Jeux, telles que celles proposées dans le programme "apprendre et partager".  

IOC / Stefan Tjärnlund

Q. Qu'espérez-vous apprendre à Lausanne ?

GB : Ce sera vraiment bien de participer aux Jeux, une expérience unique – une meilleure glace que d'habitude, une glace de classe mondiale comme pour les Championnats du monde. Et puis nous allons concourir dans une si grande patinoire, avec autant d'athlètes de différents pays, quelle chance de vivre cette expérience, de ne faire que du curling pendant deux semaines et de ne penser qu'à ça. Concourir aux Jeux Olympiques est le rêve absolu, le but ultime auquel je peux aspirer, donc je pense que ce sera une formidable expérience de participer à un événement olympique comme celui-ci et de vivre au village des athlètes.

LH : C'est le rêve de tout le monde, je veux vraiment, vraiment aller aux Jeux Olympiques d'hiver plus tard et je suis convaincu que cela va m'aider de voir comment tout cela fonctionne, de concourir dans une manifestation telle que celle-ci et de disputer des compétitions à ce niveau.

Q. John Morris, double médaillé d'or olympique en curling sera présent à Lausanne en tant qu'athlète modèle. Espérez-vous pouvoir lui parler et lui demander conseil ?

LH : Oui, bien sûr. C'est vraiment un excellent joueur, et je l'ai déjà vu jouer à plusieurs reprises donc ce sera passionnant.

GB : Oui, il a énormément d'expérience olympique et a remporté sa première médaille d'or en double mixte aussi, donc ce serait super d'en apprendre davantage de lui et de lui demander conseil. Je pense que c'est une occasion unique. Il sait comment cela se passe et j'ai beaucoup à apprendre.

Q. Quels sont vos objectifs pour les compétitions des JOJ ?

LH : Je compte faire du mieux possible et j'espère finir dans le top trois.

GB : Pour moi, il n'y a aucun intérêt à participer si ce n'est pas pour remporter une médaille.

back to top En