skip to content

En route pour Lausanne 2020 avec Ana Noelle Reynado Wahleithner, en passe de devenir la première Philippine à participer aux JOJ en sports d'hiver

Ana Wahleithner
Le site web olympic.org s'entretient avec la spécialiste du ski alpin Ana Noelle Reynado Wahleithner alors que celle-ci se prépare à concourir aux Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) d'hiver de 2020 à Lausanne.


Le mois dernier, la Fédération de ski des Philippines a annoncé qu'Ana Noelle Reynado Wahleithner allait concourir aux JOJ d'hiver de 2020 à Lausanne, devenant ainsi la première Philippine à participer à la manifestation en sports d'hiver et seulement la troisième athlète à représenter les Philippines aux JOJ d'hiver, suivant les traces des jeunes athlètes en lice à Innsbruck 2012, Abel Tesfamariam et Michael Christian Martinez.

À l'instar du patineur artistique Michael Christian Martinez qui a poursuivi sa carrière aux Jeux Olympiques d'hiver de Sotchi 2014 et PyeongChang 2018, Ana Noelle Reynado Wahleithner espère à son tour se servir des JOJ comme d'un tremplin pour concourir dans l'arène olympique. La jeune fille de 16 ans regarde en effet déjà du côté des Jeux de Beijing 2022.

Le site web olympic.org s'est entretenu avec la jeune skieuse installée aux États-Unis alors qu'elle se prépare pour Lausanne 2020…

À quel point es-tu enthousiaste à l'idée de concourir à Lausanne ?

"Je suis vraiment impatiente d'aller à Lausanne et ravie de représenter les Philippines. J'ai suivi les JOJ à la télévision auparavant et avoir été en mesure de me qualifier et de bientôt concourir là-bas est une chose très importante pour moi et j'ai vraiment hâte d'y aller. Je suis juste allée en Suisse pour l'entraînement et je me suis dit que c'était un beau pays. Je suis réellement heureuse d'avoir l'occasion de concourir là-bas en janvier."

Tu vis et tu t'entraînes aux États-Unis. Quelle est l'importance de ton héritage philippin ?

"Je suis très fière de mes origines philippines, lesquelles me viennent de ma mère, c'est pourquoi c'est si important pour moi de représenter ce pays en ski alpin : c'est un grand honneur. Je suis née en Californie où j'ai vécu toute ma vie, mais je me sens très proche de la branche philippine de ma famille. J'ai grandi en vivant avec ma grand-mère maternelle et elle a eu énormément d'influence sur moi. Je suis allée aux Philippines deux fois et j'ai vraiment adoré ce pays." 

Quels enseignements espères-tu tirer de ta participation aux JOJ ?

"J'espère gagner l'expérience de concourir dans un événement international et ainsi pouvoir poursuivre et représenter les Philippines dans d'autres grandes compétitions, telles que les Jeux asiatiques d'hiver et les Jeux Olympiques d'hiver de 2022 à Beijing." 

Qu'attends-tu avec le plus d'impatience aux JOJ ?

"Je me réjouis de voir toutes les activités sur place ainsi que les autres compétitions et bien sûr j'ai aussi hâte de rencontrer tous les autres athlètes."

Ana Wahleithner Ana Wahleithner

 


Comment as-tu commencé le ski ?

"La sœur de mon père a un studio aux alentours du Lac Tahoe (États-Unis) et nous y sommes allés lorsque j'avais sept ans. J'ai appris le ski dans la station toute proche et je suis littéralement tombée amoureuse de ce sport."

Comment as-tu développé tes compétences en ski à partir de là ?

"J'ai vu de nombreuses personnes de l'équipe de ski s'entraîner alors que je skiais aux alentours et je me suis dit que ça avait vraiment l'air sympa, donc j'ai demandé à mes parents si je pouvais en faire. Une fois que j'ai commencé, j'ai compris après quelques années que c'était quelque chose que je souhaitais vraiment faire. Et je suis ici aujourd'hui prête à concourir aux Jeux Olympiques de la Jeunesse !" 

À quel point ta vie est-elle tournée vers le ski de compétition ?

"L'entraînement tient une grande place dans ma vie. Quand j'avais 13 ans, je me suis inscrite à la Sugar Bowl Ski Academy, qui est une école qui me permet de m'entraîner six jours par semaine en ski en hiver, tout en continuant mes cours. En hiver, je m'entraîne de 9h00 à 12h00 tous les jours pendant la semaine, puis je vais en cours de 13h00 à 17h00. Et durant les week-ends, je m'entraîne de 9h00 à 15h00. En automne, j'ai deux séances d'entraînement qui m'aident à garder ma force physique pour l'hiver. L'une de ces séances a lieu avant les cours et l'autre après les cours. Au printemps, j'ai une période de récupération avec seulement une séance d'entraînement et en été, mon école envoie des programmes d'entraînements pour que les étudiants les suivent pendant les vacances." 

Comment concilies-tu entraînement et travail scolaire ?

"Cela demande une certaine volonté pour pouvoir concilier études et ski. J'aime tellement ce sport que j'essaie de le faire passer en priorité dans la mesure du possible, mais je m'efforce aussi de suivre mes études pour pouvoir continuer à concourir sans avoir à trop m'inquiéter de mes devoirs." 

As-tu d'autres centres d'intérêt à part le ski ?

"J'aime pâtisser et cuisiner et j'aime aussi apprendre à mon chien à faire des tours !"

back to top En