skip to content
NEWSPORTS
Date
25 avr. 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Relais de la flamme olympique

En direct du relais de la flamme olympique de Rio 2016


Suivez les quatre premiers jours de la flamme olympique, lors de l’étape grecque de son odyssée vers Rio

Le 21 avril, la flamme olympique de Rio 2016 a entamé un périple qui la conduira des rivages de la Grèce aux montagnes suisses, avant de traverser l’Atlantique pour rejoindre le Brésil et le stade Maracanã de Rio de Janeiro le 5 août.

Après la cérémonie immémoriale d’allumage de la flamme au temple d’Héra à Olympie, le gymnaste grec Elefthe Petrounias, champion du monde en titre, a eu l’honneur de devenir le premier porteur de la torche. Il l’a ensuite transmise au Brésilien Giovane Gavio, double champion olympique de volleyball, avant que la flamme n’atteigne enfin sa première destination, Zakynthos, île de la mer Ionienne immortalisée par Homère il y a plusieurs milliers d’années.

Au deuxième jour du relais, la flamme a traversé une série de villes historiques du Péloponnèse et de l’ouest de la Grèce. Elle s’est d’abord arrêtée à Patras, berceau de la nageuse grecque Nora Drakou, grand espoir de médaille. Puis, un peu plus tard dans la journée, elle a fait halte à Missolonghi, où est mort le poète romantique anglais Lord Byron, lors de la guerre d’indépendance grecque.

Follow the first four days of the Olympic flame on the Greek leg of its odyssey to Rio NEWSPORTS

La flamme a ensuite pris la direction d’Amaliada et du site archéologique d’Elis, qui a joué un rôle important dans l’histoire des Jeux de l’Antiquité. Des milliers de personnes arborant des drapeaux grecs et brésiliens se sont massées pour acclamer le passage de la flamme.

L’arrivée de la flamme sur l’île de Lefkadia a été également saluée par une troupe de danseurs folkloriques. Puis, elle a continué vers Nicopolis, site de vestiges de la Grèce antique, et Prévéza, étape finale de la deuxième journée

Follow the first four days of the Olympic flame on the Greek leg of its odyssey to Rio NEWSPORTS

Le troisième jour, la flamme a d'abord fait une halte à Igoumenítsa, ville à fière tradition de rameurs, puis a été embarquée sur un bateau en partance pour l’île de Corfou. Une fois de retour sur le continent, elle s’est dirigée vers les rives de l’étonnant lac de Ioaninna où Giourkas Seitaridis, ancien joueur de l’équipe nationale grecque de football, a estimé que porter la flamme olympique était la plus grande fierté de sa carrière sportive.

La troisième journée s’est achevée à Salonique. La deuxième ville de Grèce, qui possède son propre musée olympique, a servi de première halte à l’itinéraire de la journée suivante. La flamme s’est ensuite rendue au stade Toumba, siège du club de football du PAOK FC, où des enfants du cru lui ont réservé un accueil spécial sur le thème de l’olympisme. Après d’autres arrêts à Serrès et Chryso, la flamme est arrivée à Dráma, qui a donné son nom au genre théâtral. Puis, on a littéralement déroulé le tapis rouge à Kavala, avant que la flamme n’atteigne son dernier havre de la journée, Alexandroupoli.

Follow the first four days of the Olympic flame on the Greek leg of its odyssey to Rio NEWSPORTS

Enfin, lundi, le relais a porté la flamme à Komotini et Xanthi, avant de rejoindre la ville historique de Marathon qui a donné son nom à l’emblématique course de fond.

Mardi 26 avril, la flamme sera hissée en haut du magnifique rocher de l’Acropole à Athènes et se rendra au Parthénon, le temple de la déesse Athena qui domine la capitale grecque depuis près de 2 500 ans.

À Athènes, la torche sera relayée par le nageur syrien réfugié Ibrahim Al-Hussein, amputé de la jambe droite à la suite de l’explosion d’une bombe en 2012. Il convoiera la flamme olympique dans le camp de réfugiés et de migrant d’Éléonas.

Le relais de la flamme olympique de Rio 2016 compte trois partenaires de présentation : Coca-Cola, partenaire TOP mondial, qui poursuit son soutien de longue date au relais de la flamme olympique, et les partenaires locaux Bradesco et Nissan. Pour en savoir plus, visitez le site internet de Rio 2016.

Vous pouvez également suivre l’itinéraire de la flamme olympique sur @OlympicFlame

back to top En