skip to content
Buenos Aires 2018

Elizaveta Ryandninskaya et Georgii Popov font le doublé pour la Russie en taekwondo

Les Russes Elizaveta Ryandninskaya et Georgii Popov, ont été les stars de la deuxième journée de taekwondo aux Jeux olympiques de la jeunesse de Buenos Aires 2018, s'imposant respectivement chez les -49 femmes et les -55 kg hommes.

Le doublé de Ryandninskaya et Popov assure à la Russie de rester pour le moment invaincue dans les compétitions de taekwondo des JOJ 2018. Polina Shcherbakova avait gagné la veille en -44 kg, tandis que Dimitrii Shishko s'était imposé chez les -48 kg.

Elizaveta Ryandninskaya dominé l'Américaines Anastasija Zolotic 17-16 dans la première finale de la soirée, après avoir écarté sur le même score de 6-5 la Vietnamienne Thi Kim Ngan Ho puis la Chinoise Zihan Cao sur le chemin de la finale.

 

Je ne peux pas y croire Elizaveta Ryandninskaya

"Je ne peux pas y croire", a déclaré Ryandninskaya, folle de bonheur. "Les émotions se bousculent dans ma tête en ce moment. J'ai toujours pensé que je pourrais gagner l'or parce que je me suis préparée à fond pour cela. La Russie a de très bons combattants et entraîneurs en taekwondo et nous nous entraidons pour obtenir ces résultats." Zihan Cao et la Coréenne Yeji Lee ont récolté les médailles de bronze après avoir perdu en demi-finales.

Georgii Popov est à son tour monté sur la plus haute marche du podium, après sa victoire face au Coréen Kangmin Kim 33-26 en finale. Le Russe avait précédemment battu le Japonais Hidetaka Maeda 34-13 en quarts et le Nigérian Mahamadou Maharana Amadou't 33-13 en demi-finale.

"Je suis vraiment content de remporter cette médaille d'or", a dit un Popov enthousiaste. "Gagner ces quatre titres est tellement important et cela va donner de la force à l'équipe russe." Amadou't et le Jordanien Zaid Mustafa Mahmoud Abdul Kareem ont rejoint Popv et Kim sur le podium pour recevoir les médailles de bronze. Abdul Kareem s'est dit inspiré par la victoire de son compatriote Ahmad Abughaush dans la catégorie -68 kg aux Jeux de Rio 2016.

"Je ne combattait pas vraiment en compétition avant ça", a expliqué le jeune Jordanien. "C’était juste un passe-temps pour moi, quelque chose d’amusant. Mais après la victoire d’Abughaush à Rio, j’ai soudainement voulu m'y mettre, et représenter mon pays. J'ai donc commencé à m'inscrire dans des centres sportifs de la capitale pour m'entraîner plus intensément. À cause de cela, je vais vraiment commencer m'entraîner avec Abughaush en personne. Il me guide, me donne des conseils et des astuces sur la manière de progresser. "

CIO/OIS

Depuis que le moment de gloire d'Abughaush a déclenché un intérêt certain pour le taekwondo en Jordanie, les combattants sont désormais traités comme des célébrités et bénéficient d'une couverture médiatique constante. La médaille de bronze d'Abdul Kareem devrait encore intensifier le phénomène.

"Le taekwondo est franchement devenu populaire dans le pays depuis les Jeux de Rio", a-t-il ajouté. "Ça a inspiré tout le monde. C’était déjà un sport important pour nous auparavant, mais la couverture médiatique est tellement importante aujourd'hui! Même lorsque les combattants se préparent pour une compétition ou suivent leur entraînement au quotidien, ils passent toujours à la télévision et se font interviewer. Tout le monde connaît le taekwondo maintenant en Jordanie."

Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir les dernières nouvelles arrow right
back to top En