skip to content
Getty Images
Date
13 août 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Cyclisme sur piste , Grande-Bretagne , Pays-Bas

Elis Litglee reine du Keirin, des Britanniques record en poursuite féminine

La néerlandaise Elis Ligtlee a remporté samedi la finale du keirin, alors que les Britanniques ont triomphé dans la poursuite dames en battant le record du monde. L’épreuve reine de la vitesse individuelle hommes verra Jason Kenny défendre son titre face à son compatriote Callum Skinner.

En finale du keirin, Elis Ligtlee a devancé la Britannique Rebecca « Becky » James et l'Australienne Anna Meares, désormais créditée de six médailles olympiques. La Néerlandaise est âgée de 22 ans. Médaillée d'argent en vitesse aux Mondiaux 2015 de Saint-Quentin-en-Yvelines, elle a subi un grave accident en janvier dernier, quand elle avait lourdement chuté sur la piste de Rotterdam.

Getty Images

En finale, Ligtlee a devancé de 4 centièmes de seconde Becky James, qui a décroché sa première médaille olympique. La Galloise (24 ans) revient de loin elle aussi. Elle a été soignée en 2014 pour des tumeurs précancéreuses, décelées à l'occasion d'un frottis de routine, et a subi ensuite une intervention chirurgicale à l'épaule. L'hiver dernier enfin, elle a dû renoncer au vélo pendant quatre mois et demi à cause d'un genou récalcitrant.

Becky James, digne héritière de Victoria Pendleton (championne olympique de keirin 2012), a précédé d'un millième de seconde Anna Meares, dont le palmarès s'épaissit au fil des JO depuis 2004. Porte-drapeau de la délégation australienne à la cérémonie d'ouverture, Meares (32 ans) affiche à son tableau deux titres olympiques. Et onze titres mondiaux, dont trois en keirin.

« Ce sont mes premiers Jeux Olympiques, je suis venue à Rio, et mon rêve a toujours été de remporter la médaille d’or » a dit Elis Litglee. « Quand j’ai pris le départ, je ne savais pas si j’avais ma chance, et me voilà championne olympique ! »  Incrédule : « J’ai vu Becky sur la ligne d’arrivée, je pensais que j’avais la médaille d’argent, mais j’ai regardé l’écran géant où il y avait mon nom avec le 1 devant. C’était « Ahhhhhhh, yeaaaah, fou ! ». Litglee s’est portée en tête dans le dernier tour de la finale : « C’est un de mes points forts en keirin. Je suis passée devant, mais j’étais toujours avec Anna Meares et Kristina Vogel. C’était une course très dure mais elle se finit bien ! »

Or et record pour la poursuite féminine britannique

Le quatuor de la Grande-Bretagne a remporté la médaille d'or de la poursuite par équipes dames en pulvérisant le record du monde de la distance des 4 kilomètres.

Getty Images

Katie Archibald, Laura Trott, Elinor Barker et Joanna Rowsell-Shand ont battu en finale l'équipe américaine (Kelly Catlin, Chloe Dygert, Sarah Hammer, Jennifer Valente), comme à Londres quatre ans plus tôt. Les Britanniques, créditées d'une moyenne horaire de 57,547 km/h, ont réalisé le temps de 4.10:236, soit près de deux secondes de moins que leur précédent record, établi le matin (4:12:152). Le Cadana Allison Beveridge, Jasmin Glaesser, Kirsti Lay, Georgia Simmerling, Laura Brown) a pris la médaille de bronze. 

Trott a enlevé sa troisième médaille d'or à Rio. La jeune femme, qui est âgée seulement de 24 ans, avait déjà gagné à Londres dans l'omnium et la poursuite par équipes. Trott, qui vit avec le champion olympique de vitesse Jason Kenny, pourrait encore améliorer son palmarès dans l'omnium qui débutera lundi.

Joanna Rowsell-Shand (27 ans) faisait elle aussi partie du trio victorieux voici quatre ans.

En revanche, la plus haute marche du podium olympique est une nouveauté pour Katie Archibald (22 ans) et Elinor Barker (21 ans). Toutes deux, cependant, ont déjà été couronnées aux Mondiaux dans l'épreuve de poursuite par équipes.

Au bilan, quatre records du monde, trois pour les Britanniques, un pour les Américaines, ont été battus lors de ce tournoi. Le chiffre est toutefois à relativiser au vu de la création récente de cette épreuve, d'un format différent jusqu'en 2013 inclus (3 concurrentes par équipes sur 3 km)

« Notre entraîneur Paul Manning nous a dit il y a quatre ans qu'un temps de 4 min 10 sec vaudrait le titre », a expliqué Laura Trott. « A l'époque, nous en étions à 4:21. Il fallait gagner une seconde par tour. Nous avons fait mieux que le record du monde pendant l'entraînement à Newport. Nous l'avons battu lors des qualifications. En finale, je ne croyais pas que nous allions le faire. Je ne me suis jamais retrouvée dans une équipe aussi harmonieuse. Je ne pourrais pas être plus fière qu'en ce moment. »

« Nous étions venues pour l’or » a rappelé l’Américaine Sarah Hammer. « Evidemment, je suis fière de ce que nous avons accompli, mais nous voulions la médaille d'or. Je me sens comme si nous étions ""la petite équipe qui pourrait...", contre la grande et vieille machine britannique. J'espère que nous avons motivé d'autres nations plus petites pour montrer qu'on peut toujours y aller et essayer de gagner. Je suis la plus expérimentée du groupe. C'est très excitant de faire partie d'une équipe jeune. Nous sommes des outsiders, cela nous a motivées. ».

Jason Kenny défendra son titre de la vitesse face à son compatriote Callum Skinner

La finale de la vitesse des compétitions de cyclisme des JO de Rio sera cent pour cent britannique, dimanche, entre Jason Kenny et Callum Skinner. En demi-finales, Skinner, deuxième temps des qualifications, a dominé en deux manches l'Australien Matthew Glaetzer.

Pour sa part, Kenny a eu recours à la « belle » (troisième manche) après avoir perdu la première manche contre le Russe Denis Dmitriev. Dans la manche décisive, Kenny, meilleur temps des qualifications, a pris les commandes pour s'imposer nettement, dans le temps de 10 sec 07 sur les 200 derniers mètres.

Kenny, médaillé d'argent à Beijing 2008 et d'or à Londres 2012, disputera sa troisième finale olympique. Skinner, sans vraie référence en vitesse individuelle aux Mondiaux, dispute pour sa part ses premiers Jeux Olympiques.

back to top En