skip to content
Date
16 août 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Cyclisme sur piste , Italie

Elia Viviani roi de l’omnium

Premier cycliste italien couronné au XXIe siècle, Elia Viviani est devenu champion olympique de l'omnium, l'épreuve la plus complète du cyclisme sur piste, lundi au vélodrome de Rio. Le Britannique Mark Cavendish, médaillé pour la première fois de sa carrière aux Jeux a pris la deuxième place devant le champion olympique sortant, le Danois Lasse Hansen.

Elia Viviani a frôlé le pire en étant pris dans une chute, provoquée par Mark Cavendish, dans la première moitié de la course aux points, la dernière des six épreuves au programme de l’omnium. « C'est de ma faute », a reconnu ensuite Cavendish, pour décrire son erreur, quand le Britannique a plongé vers la corde en coupant la trajectoire du concurrent coréen, resté à terre et contraint à l'abandon.

Getty Images

La neutralisation de la course aidant, l'Italien a pu reprendre ses esprits et lutter comme un lion jusqu'au bout. Viviani a participé à dix sprints sur les seize que comporte la course aux points (160 tours, 40 km).

Vainqueur d'étape au Giro l'an passé, le Vénétien court habituellement pour l'équipe Sky. A Londres il y a quatre ans, il avait vu ses espoirs de médaille s'évanouir dans la dernière épreuve (le kilomètre dans l'ancienne formule de l'omnium) qu'il avait abordée à égalité de points avec Hansen, futur vainqueur.

Getty Images

Le parcours d'Elia Viviani dans l'omnium : 7e du scratch, 3e de la poursuite, 1er de l'élimination, 3e du kilomètre, 2e du tour lancé, 29 points marqués dans la course aux points.

Le parcours de Mark Cavendish : 6e du scratch, 2e de la poursuite, 7e de l'élimination, 6e du kilomètre, 3e du tour lancé, 32 points marqués dans la course aux points.

Le parcours de Lasse Hansen : 1er du scratch et de la poursuite, 18e de l'élimination, 5e du kilomètre, 4e du tour lancé, 40 points marqués dans la course aux points.

Un point pour devenir champion olympique

« C'était un mauvais moment dans ma course », a dit Elia Viviani à propos de sa chute dans la course aux points, « Quand je vois le Coréen qui tombe juste devant moi, je me dis que je n'ai aucune chance de l'éviter. Après ça, je prends deux tours pour comprendre ce qui se passe. Je remonte sur le vélo, il y a dix tours neutralisés. J'essaie de voir si mon corps va bien. L'adrénaline fait son effet et je suis prêt. »

Getty Images

« Je vois sur l'écran géant que je suis le leader de la course. Je tente de continuer à engranger les points pour gagner cet omnium. Je n'étais pas en colère. C'est une course, sur des vélos qui n'ont pas de frein. Si un gars change de direction devant toi, si tu n'es pas prêt à changer de direction, tu te crashes. Quand je fais l'avant avant-dernier sprint, mon entraîneur me dit : « Tu dois marquer un point pour être champion olympique ! » Je fais ensuite l'avant-dernier sprint et après celui-là, j'apprécie vraiment les dix derniers tours, je continue à maintenir mon effort pour finir cette course le plus vite possible. » a expliqué le champion qui a parcouru la piste en bois en faisant flotter le drapeau italien après sa victoire, fou de bonheur.

A l'arrivée, « Cav » (le surnom de Mark Cavendish) a décroché sa première médaille olympique. Huit ans plus tard, l'argent adoucit l’immense déception vécue à Beijing en 2008, quand il avait été le seul pistard de la délégation britannique à rentrer bredouille. « Au final, j'ai fait tout ce que j'ai pu pour me préparer pour cette course », a-t-il expliqué, « et tout ce que j'ai pu dans cette course. Je ne pouvais pas faire plus. Je dois m'en contenter. Elia a été bien meilleur sur l'ensemble des six disciplines. Je suis content quand même parce que j'ai tout donné. »

back to top En