skip to content

Elaine Thompson nouvelle reine du sprint, Mo Farah en route pour un double-double!

Le titre du 100 m dames reste propriété de la Jamaïque, mais c’est Elaine Thompson qui l’a emporté, privant Shelly-Ann Fraser-Pryce, médaillée de bronze, d’un triplé historique. Sur 10 000m hommes, aucun obstacle n’a pu empêcher Mo Farah de conserver son titre. A L’heptathlon la Belge Nafissatou Thiam a détrôné la Britannique Jessica Ennis-Hill, tandis que l’Américain Jeff Henderson est le nouveau roi de la longueur !

La Jamaïcaine Elaine Thompson, 24 ans, est devenue samedi la nouvelle perle du sprint mondial en devenant championne olympique du 100 m en 10:71 (vent: +0,5 m/s), samedi sur la piste du stade olympique de Rio. Thompson, qui était la meilleure performeuse de la saison en 10 sec 70/100e, a devancé l'Américain Tori Bowie (10.83) et la Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce (10.86), qui était la double tenante du titre.

Thompson prive ainsi sa compatriote d'un nouvel or dans l'épreuve reine. Si Fraser-Pryce (29 ans) avait gagné, elle aurait été la première femme de l'histoire à remporter trois titres olympiques dans une même épreuve individuelle. Mais la jeunesse semble désormais avoir pris le relais avec Thompson, élégante et racée. Lors de la finale, Thompson a résisté au départ supersonique de Bowie (112 millièmes de temps de réaction) pour prendre la tête de la course au 60 m et parvenant à creuser un très bel écart dans les derniers mètres.

La nouvelle reine du 100 m est également une redoutable coureuse de 200 m, dans lequel elle s'alignera bien évidemment en quête d'un doublé à Rio. Elle est ainsi vice-championne du monde du demi-tour de piste, depuis l'an dernier à Beijing.

Getty Images

Fraser-Pryce, également très impressionnante dans la première moitié de course, n'a pas réussi à tenir la distance mais réalise au final son meilleur chrono de la saison. Depuis un an, Fraser-Pryce souffre d'une douleur récurrente à un pied qui l'empêche de s'entraîner au maximum. Après les demi-finales, la Jamaïcaine avait même semblé craquer, les larmes aux bords des yeux, laissant craindre un forfait.

Avec le succès de Thompson, la Jamaïque poursuit sa moisson de victoires sur la distance reine, le 100 m, qu'elle domine depuis 2004 chez les femmes avec Veronica Campbell-Brown puis Fraser-Pryce, et chez les hommes depuis 2008 avec Usain Bolt.

« Quand j'ai franchi la ligne et regardé autour de moi pour voir si j'étais bien seule, je n'ai pas su comment célébrer ma victoire », a explique Elaine Thompson. « Je regardais bien sûr Shelly-Ann Fraser-Pryce quand j'étais plus jeune, je l'ai regardée à Londres en 2012. Je viens d'un coin qui n'est pas trop connu en Jamaïque, mais j'en suis fière. »

Shelly-Ann Fraser-Pryce n’étais pas déçue de terminer en bronze :  « C'est un sacré voyage que je fais. Ca a vraiment été un travail très dur pour être ici. Je connaissais les circonstances, et je suis heureuse et je remercie dieu d'avoir eu l'opportunité de courir et d'avoir cette médaille. »

Mo Farah irrésistible sur 10 000 m !

Le Britannique Mo Farah, au sprint irrésistible, a conservé sa couronne sur 10.000 m en devançant, en 27:05.17, le Kényan Paul Tanui (27:05.64) et l'Ethiopien Tamirat Tola (27:06.26),

Getty Images

« C'est vraiment fou. C'est incroyable de gagner des médailles pour son pays » a déclaré Mo Farah, « C'est très exactement pour ça que je fais des sacrifices et que je m'entraîne. Je suis fier de pouvoir écrire l'histoire et rendre mon pays, fier. »

Farah, double champion olympique à Londres et quintuple champion du monde, est invaincu en grandes compétitions depuis le 10.000 m des Mondiaux 2011 à Daegu (Corée du Sud).

Ethiopiens et Kényans ont tardé à durcir la course (13:53. au 5e km), emmenant Farah dans un fauteuil. Le Britannique d'origine somalienne, âgé de 33 ans, a ainsi pu surmonter une chute dans la 10e tour provoquée par l'Américain Galen Rupp, son partenaire d'entraînement, finalement cinquième. Farah est en route pour un autre doublé aux Jeux, les séries du 5000 m étant programmées mercredi et la finale dans une semaine. 

Mo Farah  va maintenant tenter le « double double » avec le 500 m en fin de programme : « Pour le 5000 m, je dois me reposer. Les gars m'ont vraiment poussé fort ce soir. Je suis plus quelqu'un qui aime gagner des médailles que courir vite. Un jour, peut-être que je partirai à l'attaque d'un record du monde, je passerai aussi au marathon. Mais une des choses qui me garde motivé c'est le fait de gagner des médailles et des titres. »

Nafissatou Thiam détrône Jessica Ennis-Hill à l’heptathlon

La Belge Nafissatou Thiam, 21 ans seulement, a été sacrée championne olympique de l'heptathlon au terme d'un splendide duel avec la tenante du titre la Britannique Jessica Ennis-Hill, samedi, Thiam (6810 pts) a résisté à Ennis-Hill (6775 pts) au terme de sept épreuves extrêmement serrées à l'image de la dernière, le 800 m. La Canadienne Brianne Theisen-Eaton complète le podium avec 6653 pts.

« C'est dingue », a réagi Nafissatou Thiam. « Je ne m'attendais pas à ça, peut-être un top 8, mais pas l'or ! J'ai été blessée cette saison et je ne savais pas si je pourrais participer aux Jeux, ça a vraiment été dur de revenir, mais avec le physio, on a bien bossé et ça a marché », a-t-elle déclaré.

Getty Images

La Belge, qui combine encore athlétisme et études de géographie, a signé un 13.42 sur 100 m haies, 1,98 m à la hauteur, 14,91 au poids et 25,10 au 200 m, lors de la première journée vendredi. Samedi, elle a enchaîné avec 6,58 m à la longueur puis 53,13 m au javelot pour prendre la tête du concours, avant le 800 m final.

Thiam a terminé le 800 m à 7.47, d'Ennis-Hill alors que la Britannique devait la distancer de plus de neuf secondes pour espérer conserver son titre, acquis à domicile à Londres.

Jeff Henderson en or avec 8,38m à la longueur

L'Américain Jeff Henderson a été sacré champion olympique de la longueur avec 8,38 m au terme d'un concours riche en rebondissements et pour un seul centimètre d'avance, samedi à Rio.

Henderson a devancé le Sud-Africain Luvo Manyonga (8,37 m) et le Britannique Greg Rutherford (8,29 m), le champion 2012, chez lui, à Londres.

Getty Images

Le concours a pris une autre dimension à l'occasion du dernier saut de quasiment chacun des prétendants. Manyonga, en tête depuis le 5e essai, a mordu sa dernière tentative. Henderson s'est alors engouffré dans la brèche pour réaliser le saut de sa vie.

Juste après, l'autre Américain Jarrion Lawson a carrément cru remporter le concours à l'issue de l'ultime bond de la soirée. Mais les juges ont finalement mesuré sa marque à 7,78 m... puisque sa main gauche avait malheureusement raclé le sable en amont. Henderson, 27 ans, remporte ainsi le plus beau titre de sa carrière.

« Ma maman n’a pas pu venir ici. Elle est atteinte de la maladie d’Alzheimer. Quand je mettrai la médaille d’or dans ses mains, je pleurerai », a dit le champion olympique, très ému. « J’ai l’impression de rêver. C’est extraordinaire.» Le champion sortant Greg Rutherford a littéralement eu l’impression que l’or lui échappait des mains : « Je suis vidé. Je ne fait que des sauts à moitié décents ce soir. Personne n’était imbattable. J’étais venu pour gagner. Je repart très déçu. Je m’étais toujours dit que je devais m’imposer, c’est pour ça que j’étais là. Je n’ai pas sauté assez loin et ce n’était pas assez bon. C’est comme ça. »

back to top En