skip to content
Date
19 août 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Athlétisme , Grèce

Ekaterini Stefanidi apporte l’or à la Grèce au saut à la perche

Ekaterini Stefanidi a rapporté vendredi à la Grèce sa première médaille des Jeux de Rio 2016 en athlétisme en s'adjugeant le saut à la perche. Avec un saut gagnant à 4,85 m, la Grecque de 26 ans, championne d'Europe en titre, a devancé l'Américaine Sandi Morris (4,85 m également) et la Néo-Zélandaise Eliza McCartney (4,80 m, record national).

Stefanidi a tout d’abord passé 4,60 m puis 4,70 m au premier essai. Elle s’y est reprise à deux fois sur une barre à 4,80 m. A ce point, il ne restait plus que trois concurrents en lice, et Eliza McCartney, qui n’avait jusque-là pas manqué un essai, occupait la tête de la finale.

Mais l’adolescente néo-zélandaise a échoué trois fois à 4,85 m alors que Stefanidi et Morris ont toutes deux réussi à effacer cette barre à leurs deuxièmes tentatives. Elles ont ensuite tenté de concert de passer 4,90 m, sans succès. Pour le titre olympique à 4,85 m, les deux perchistes ont été départagées au nombre d’essais, puisque l’Américaine en a manqué un de plus, à 4,70 m.

Getty Images

La championne olympique en titre, l'Américaine Jenn Suhr, malade, a échoué par trois fois à 4,70 m, une barre ordinaire pour elle. « C'est vraiment nul de travailler quatre ans pour ça, c'est la honte », a déclaré l'Américaine de 34 ans. « J'ai une sorte d'infection respiratoire. Ce matin je toussais du sang et j'ai vomi deux fois, ça commence à me faire peur et je veux juste partir. »

La Cubaine Yarisley Silva, médaillée d'or aux Mondiaux 2015 et vice-championne olympique à Londres en 2012, a pris la 7e place ex aequo. La Brésilienne Fabiana Murer, championne du monde en 2011 et vice-championne du monde 2015, avait été éliminée dès les qualifications devant son public.

« Je pense que les filles qui étaient là ce soir ont produit un très bon spectacle », a remarqué l'Américaine Sandi Morris, médaillée d'argent.

La nouvelle vague de la perche féminine

Ekaterini Stefanidi, 26 ans, a toujours su qu’elle arriverait un jour au sommet. « Je sautais à la perche à 10-11 ans, j’ai commencé à battre les records de ma classe d’âge. Quand j’avais 12 ans, je traversais la route en me disant de faire très attention, car « comment vais-je battre le record du monde si j’ai un accident ? »

Aujourd’hui, il lui faut réaliser la portée de son exploit dans le stade olympique de Rio. « La cérémonie de remise des médailles samedi sera un grand pas pour que je réalise que je suis championne olympique. Mais je le ferai vraiment quand les gens vont commencer à me traiter d’une autre manière, parce que j’ai gagné la médaille d’or ! Je pense que le concours de saut à la perche cette année a été le plus difficile de tous : à 4,80 m, je n’avais pas de médaille ! Je crois que nous allons aller de plus en plus haut. ».  

Getty Images

Sands Morris, 24 ans, a failli réussir un très gros coup à son 3e et dernier essai à 4,90 m, qu’elle a manqué de justesse. « J’ai eu un tout petit moment de déception, mais en même temps, il fallait que je me ressaisisse, car comment voulez-vous être triste avec une médaille olympique assurée? Mais je me souviendrai de ce moment, et il va me conduire jusqu’aux Jeux de Tokyo 2020! C’est tellement cool de faire partie de la nouvelle génération de la perche féminine, nous marchons dans les traces de grandes championnes, c’est super d’être dans la prochaine vague ! ».

Getty Images

En parlant de nouvelle vague, Eliza McCartney est médaillée de bronze à 19 ans : « Je crois que les cinq mètres sont vus comme une barrière pour le saut à la penche féminin. Mais je ne pense pas que cela va durer bien longtemps. Le sport évolue très vite. Dans le futur, j’espère qu’on va passer des barres proches de celles des garçons ! ».

back to top En